INSOLITE. Ce jeune homme offre un service gratuit de réparation d'ordinateurs au Luxembourg

Patrick Villar Meneses est un geek généreux, qui répare les ordinateurs gratuitement. Pour lui, c'est un jeu d’enfant. Il vit au Luxembourg et espère un jour avoir sa propre entreprise.

Patrick Villar Meneses est un jeune homme pas tout à fait comme les autres. Il parle cinq langues : luxembourgeois, allemand, français, anglais et portugais. On peut y ajouter le langage informatique, qu’il utilise depuis son enfance. "Mes parents avaient un ordinateur avec un programme un peu ancien. Alors, j'ai cherché et j’ai trouvé un programme bien plus avancé. Je l’ai installé sur leur ordinateur qui n’était pas compatible officiellement. J'avais une dizaine d'années" C’est un peu comme si Patrick avait mis un booster dans l’ordinateur familial.

Il a quatre ou cinq ans, quand comme Obélix, il va tomber dans la potion magique. Pour lui, tout est un jeu, alors il ne compte pas son temps. "C’est amusant d’apprendre", nous confie-t-il. Pour moi, c'est comme des Lego qu’il faut assembler." D’abord, les consoles de jeux, puis vers 10 ans, il découvre l’iPod. Il le trouve un peu limité. Sur Internet, il découvre une vidéo dans laquelle quelqu’un a réussi à installer une application de piano.

Cette découverte va le propulser dans le monde des geeks et des outils du "jailbreak". Le jailbreak est connu à l’époque comme une technique pour forcer l’installation de logiciels ou de programmes non autorisés dans des ordinateurs ou des smartphones. "J’ai toujours bricolé les ordinateurs depuis le plus loin que je m’en souvienne."

16 ans de réparations gratuites

Il répare les ordinateurs de son entourage puis de gens, qui le contactent, et ce, depuis qu’il a 13 ans. Il a aujourd’hui 29 ans. Et il répare toujours des ordinateurs, environ 500 par an, le tout gratuitement. Il a créé son site internet par lequel les gens peuvent le contacter pour un conseil ou plus. Il ne demande rien, sauf la prise en charge des pièces. "Il arrive que les personnes, qui viennent me voir pour des réparations, m’offrent des cadeaux ou même de l'argent."

Il voit arriver toutes sortes de personnes, des très jeunes avec leurs parents aux plus âgés, qui voudraient juste une formation pour accéder au monde numérique. Patrick nous raconte : "une femme asiatique s’est présentée un jour avec son ordinateur portable. Elle était désespérée. Elle avait entendu parler de moi sur Internet. Elle ne parlait pas d’autre langue que la sienne, le chinois. Alors pour se comprendre, on a utilisé une application de traduction. J’ai compris ce qu’elle attendait de moi. Et j'ai entrepris de réparer l’ordinateur. Mais, surprise, quand je l’ai ouvert, tout était en chinois. Une fois la surprise passée, je me suis dit un ordinateur marche comme un ordinateur, donc j’ai fait abstraction de ce qui pouvait m’empêcher de comprendre. Et je lui ai réparé son ordinateur. Elle a retrouvé le sourire et elle n’arrêtait plus de me remercier."

Il crée ses ordinateurs

Pour ce surdoué autodidacte, le monde de l’informatique a peu de secrets. Très jeune, il a aussi imaginé ses propres ordinateurs, qu’il fabrique seul. "L’essentiel est de bien connaître les pièces et de savoir où trouver les plus performantes. Il faut être toujours en avance." On peut voir sur son site un ordinateur en forme de pyramide en verre ou un autre inséré dans une maquette de bateau ou encore dans une table. "Ils fonctionnent tous", nous assure-t-il. "Pendant la pandémie, j’en ai profité pour en fabriquer 250."

Patrick Villar Meneses aimerait beaucoup avoir sa propre entreprise. Pour l’instant, il n’a pas réussi à la créer. Pour lui, les démarches administratives, au Luxembourg, sont bien plus compliquées que de construire de A à Z un ordinateur. C’est pourtant son rêve. Néanmoins, même dans ce rêve, il ne se voit pas faire payer tous les clients : "je veux garder ce système de gratuité pour une partie de l’activité. Cela reste un jeu d’enfant."

À 29 ans, Patrick vit toujours dans l’appartement familial dont il a transformé une partie en atelier informatique.