Moselle : ces syndicalistes qui veulent se reconvertir en députés

Publié le Mis à jour le
Écrit par Jean-Christophe Dupuis-Rémond
Walter Broccoli, élu MoDem et candidat (FO) à la candidature "En Marche !" et Lionel Burriello, candidat (CGT) "La France Insoumise".
Walter Broccoli, élu MoDem et candidat (FO) à la candidature "En Marche !" et Lionel Burriello, candidat (CGT) "La France Insoumise". © FTV

Comme nombre d'autres salariés d'ArcelorMittal Florange à l'époque, Walter Broccoli (FO) est de ceux qui avaient moqué et fustigé Edouard Martin, syndicaliste CFDT devenu député européen. Elu à son tour, il souhaite désormais comme Lionel Burriello (CGT) devenir député en juin prochain.

Le premier, Walter Broccoli, élu MoDem et ex-syndicaliste Force Ouvrière pendant le conflit chez ArcelorMittal brigue une candidature "En Marche !".

Le second, Lionel Burriello, toujours syndicaliste CGT chez le numéro un mondial de la sidérurgie vient de se mettre en disponibilité de son syndicat pour mener campagne comme candidat de "La France Insoumise" de Mélenchon.

Et si le second avait respecté à l'époque la légitimité du choix du syndicaliste CFDT Edouard Martin, devenu depuis député européen, Walter Broccoli, lui, avait fustigé ce passage en politique, évoquant la traîtrise de son ancien compagnon de lutte. Passage qu'il a effectué lui-même depuis, devenu conseiller régional Grand-Est du Modem. Mais il ne veut pas s'arrêter là, il veut maintenant devenir député français sous l'étiquette du mouvement d'Emmanuel Macron.

A ArcelorMittal, à défaut d'empêcher les hauts-fourneaux de s'éteindre, le syndicalisme permet toutefois de se construire un avenir politique. En tout ca d'en rêver. Pour la réalisation, il faudra attendre le soir du 2e tour, le 18 juin 2017.

Le reportage de Benoit de Buttler et Yves Kreidl (à venir)

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.