PORTRAIT. Passionné d'encriers depuis 20 ans, Jean-Paul expose sa collection, "j'aime bien les objets qui ont vécu avec les gens"

Jean-Paul Bour est atramantophile. Comprenez, un collectionneur d’encriers. En verre, en porcelaine, en laiton, à bascule, à pompe, avec ou sans couvercle, le Lorrain en possède près de 200. Il s’est découvert cette passion il y a 20 ans. Il présente sa collection au public ce dimanche 18 février 2024.

C’était un objet tout aussi important que nos écrans tactiles d’aujourd’hui. Un encrier, le récipient qui permet de stocker et de transporter l’encre pour pouvoir rédiger des messages, des œuvres littéraires, mais surtout des documents officiels. À Serémange-Erzange en Moselle, Jean-Paul Bour possède une riche collection, des encriers qui datent pour certains du 17ᵉ siècle.

Son premier encrier, il l’a déniché il y a 20 ans, en accompagnant un ami aux puces. Rapidement, Jean-Paul Bour se passionne pour ce petit objet, tellement utile et à l’origine d'œuvres exceptionnelles.

Dans sa collection, des dizaines de modèles, plus originaux les uns que les autres. Des encriers à bascule, dit "escargot" ou encore des encriers à pompe, ces modèles permettant de conserver l’encre dans de bonnes conditions.

"Là, vous avez un encrier escargot, ça, c’est la dernière trouvaille que j’ai faite. Vu sa taille, il a peut-être appartenu à un enfant. Ça date des années 1820", se réjouit le collectionneur, l'encrier est fièrement exposé sur sa cheminée. 

Jean-Paul est toujours à l’affût de nouveaux objets. Il chine, démarche les antiquaires, déniche sur internet pour trouver des pièces rares. Petit-fils de poilu, il apprécie particulièrement ceux fabriqués par les soldats et s’amuse des formats réduits, inventés pour les notaires. Ces encriers portatifs permettaient aux notables de se rendre à leur rendez-vous et de rédiger les documents sur place.

"J’aime bien les objets qui ont vécu avec les gens. Je ne regarde pas leur valeur financière, je suis un collectionneur de cœur. J’adore ces objets même s’ils sont un peu ébréchés, ça n’a pas d’importance pour moi", nous confie le passionné.

L’octogénaire n’est pas expert, mais certains encriers signés permettent d’établir la provenance. Ainsi, un petit trésor du 17ᵉ siècle, provenant de la région d’Angoulême se retrouve sur ses étagères. Et si les formes et les matériaux diffèrent en fonction des époques et des usages, Jean-Paul nourrit un intérêt particulier pour les objets en verre.

Jean-Paul possède également de nombreux plumiers et porte-plume, de diverses époques. Certains ont même fait l’objet d’une publication par le musée de la Cour d’or, à Metz. Son seul regret, ne pas savoir manier la plume. Dimanche 18 février 2024, il exposera dans la salle des fêtes de son village, à Serémange-Erzange (Moselle), à l’occasion d’une fête autour du livre. Le retraité profitera de l’événement pour partager ses connaissances acquises au fil des années.