• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Le Procès de l'intrusion de Greenpeace à Cattenom est reporté au 27 février

© France 3 Lorraine
© France 3 Lorraine

Mercredi 3 janvier, sans surprise le tribunal correctionnel de Thionville (Moselle) a répondu favorablement à la demande de renvoi de l'audience de Me Alexandre Faro. L'avocat de Greenpeace France et des huit militants qui s'étaient introduits dans l'enceinte de la centrale nucléaire le 12 octobre.

Par Jean-Christophe Dupuis-Remond

Comme il l'avait annoncé, Me Alexandre Faro l'avocat des huit militants et de Jean-François Julliard, le directeur général de Greenpeace France, a demandé et obtenu le renvoi de l'audience qui devait ce tenir ce mercredi 3 janvier 2018 devant le tribunal correctionnel de Thionville (Moselle).

Le procès a donc été reporté au mardi 27 février 2018.

L'avocat a expliqué ne pas avoir pu préparer la défense de ses clients, faute d'avoir reçu les conclusions de son collègue Me Thibault de Montbrial, avocat d'EDF dans ce dossier.

Les huit militants qui s'étaient introduits dans l'enceinte de la centrale nucléaire le 12 octobre 2017 au petit matin et l'organisation Greenpeace France, représentée par son directeur général, Jean-François Julliard, sont poursuivis pour "intrusion en réunion et avec dégradation dans l'enceinte d'une installation civile abritant des matières nucléaires".

Tous encourent cinq ans d'emprisonnement et 75.000 euros d'amende.

L'occasion d'une tribune pour les avocats

A Thionville, les avocats ont profité de l’occasion de ce procès Greenpeace, pour protester contre le projet de réforme de la carte judiciaire.
© Christophe Gomond. France 3 Lorraine
© Christophe Gomond. France 3 Lorraine

 

A lire aussi

Sur le même sujet

"Aider cette belle jeunesse"

Les + Lus