• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Nancy : “on a besoin de reconnaissance”, la demande des professeurs pour cette rentrée 2019

La cour du lycée Chopin à quelques minutes de la rentrée scolaire. / © Yves Quéméner, France 3 Lorraine
La cour du lycée Chopin à quelques minutes de la rentrée scolaire. / © Yves Quéméner, France 3 Lorraine

Lundi 2 septembre, c'est la rentrée ! Dans l'académie de Nancy-Metz, 400.000 élèves ont repris le chemin de l'école. 
Cette rentrée est surtout marquée par la réforme des lycées et l’abandon des séries L, ES et S. 

Par Yves Quemener

A quelques minutes de la rentrée, lundi 2 septembre 2019, Nicolas Ferraro, proviseur du lycée Chopin à Nancy se poste devant son portail du lycée. C'est la rentrée. 

"Pour nous, enseignants et direction du lycée, les vacances sont déjà loin. Nous sommes déjà rentrés depuis le 15 août, donc quelque part pour nous la rentrée c’est déjà fait". 
Et cette année, les élèves de Première vont vivre une petite révolution. Les séries S, ES et L du lycée général vont bel et bien disparaître. 

Cette réforme implique des changements concrets : réorganisation des classes, des emplois du temps, répartition des salles. 
"Il va falloir que les enseignants perdent leurs habitudes : plus de profil littéraire, plus de profil scientifique. En fait les classes seront sans profil particulier, mixte", dit Nicolas Ferraro. 
"Je pense que c’est une réforme juste pour les élèves mais laissons nous un peu de temps."
 

"25€ en plus par mois"

Magali Leclaire est directrice de l'école maternelle de Pagny-sur-Moselle (Moselle). Depuis une dizaine d'année, au mois de septembre elle reprend le chemin de son école. 
Elle est également secrétaire régionale du syndicat UNSA-Education Grand Est

"C’est une rentrée comme toutes les autres, et on veut une rentrée dans un climat serein, surtout pas comme la fin de l’année dernière ou les enseignants ne voulait pas rendre les copies" dit-elle. C’était beaucoup trop tendu"
Cependant elle aussi pense que le métier est mal payé en France, même en incluant les 300 euros d’augmentation. 
"Pour l’augmentation de 300 euros, si le ministre veut énerver les profs, y’a pas mieux car c’est vraiment pas motivant. Cela fait 25 € par mois en moyenne et ce n’est pas suffisant", ajoute-t-elle. 
 

L'hymne National obligatoire

Parmi les réformes, l’école est désormais obligatoire dès l'âge de trois ans.
Autre nouvelle consigne de cette rentrée, des drapeaux français et les paroles de la Marseillaise doivent être placardés sur les murs de chaque classe.
Le retour de la Marseillaise à l'école comme ici à Epinal

En Lorraine, environ 400.000 élèves feront leur rentrée cette année. En France ils seront 12,4 millions d'élèves à retrouver le chemin de l'école. 
 

Sur le même sujet

Tournesol géant

Les + Lus