• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Nancy : le procès de la honte et de la “barbarie” devant la cour d'assises

Les sept prévenus comparaissent à partir du lundi 21 janvier 2019 devant la cour d'assises de Meurthe-et-Moselle à Nancy. / © Photo : Sophie Gueffier, France 3 Lorraine
Les sept prévenus comparaissent à partir du lundi 21 janvier 2019 devant la cour d'assises de Meurthe-et-Moselle à Nancy. / © Photo : Sophie Gueffier, France 3 Lorraine

Sept personnes, trois femmes et quatre hommes sont jugés à partir du lundi 21 janvier, par la cour d'assises de Meurthe-et-Moselle, pour séquestration, torture et actes de barbarie. Les faits se sont déroulés à Verdun (Meuse) au mois de février 2015. Le procès doit durer trois semaines.

Par Yves Quemener

Âgés de 19 à 27 ans, sept suspects sont soupçonnés d'avoir participé au calvaire infligé à une jeune femme de 21 ans, séquestrée, violée et torturée pendant plusieurs semaines à Verdun.

Les sept prévenus comparaissent à partir du lundi 21 janvier 2019 devant la cour d'assises de Meurthe-et-Moselle à Nancy.

En mars 2015 à Verdun, ils auraient fait endurer des sévices et des viols à une jeune femme de 21 ans. 
Cassandra est battue puis violée. Ses tortionnaires l'obligent même à sauter habillée dans l'eau glacée de la Meuse en plein hiver.
Ses bourreaux lui auraient retiré de l'argent de son compte en banque.

Et c'est la travailleuse sociale qui suit la jeune fille, qui va se rendre compte de l'ampleur dramatique de la situation.
Elle découvre devant elle, une jeune fille au crâne rasé et au visage tuméfié, et visiblement en grand danger.

La police est aussitôt alertée et la victime mise à l'abri.

Le procès doit durer trois semaines. Ils risquent la réclusion criminelle à perpétuité
 

Sur le même sujet

Interview du doyen de la faculté des sciences de Nancy

Les + Lus