Nos trois bonnes raisons de ne pas fêter la Saint-Valentin

© FLORIAN WIESER/EPA/Newscom/MaxPPP
© FLORIAN WIESER/EPA/Newscom/MaxPPP

Chaque année elle revient, encore plus gorgée de kitsch et de paillettes que l'année précédente. Il s'agit évidemment de la Saint-Valentin, cette tradition qui hésite entre obligation de se pomponner pour une boite de chocolats et fête commerciale dédiée aux déclarations dégoulinantes d'amour. 

Par Morgane Hecky

Et si l'on arrêtait de fêter la Saint-Valentin? Voici nos trois bonnes raisons de faire l'impasse cette année :


Des origines douteuses

Au Moyen-Age la Saint-Valentin était la fête de l’amour extra-conjugal, pas exactement le mythe de l'amour courtois.

Alors pourquoi dépenser votre PEL dans une fête commerciale, qui de plus arrive juste après les soldes au moment où votre compte en banque tourne déjà de l’œil ?

Pas de panique !

Laissez briller votre côté punk

Ne vous inventez pas une allergie au chocolat ou aux pétales de roses et osez dire non à Valentin.

Plutôt que de vous embarquer dans une soirée Cinquante nuances plus claires suivie d'un restaurant obligatoire tentez autre chose (sauf si vous avez vraiment une forte envie ciné on ne vous jugera pas)!

Et n'oubliez pas qu'offrir et recevoir un bouquet de fleurs tout au long de l'année reste bien plus rock'n'roll que le 14 février. 

Et si on méritait mieux ?

Et si on décidait cette année que même si les fleurs fanent, les chocolats moisissent et les cartes jaunissent, le romantisme n’est pas mort ?

L’amour, cette petite chose délicate au cœur tendre mérite sans doute mieux que d’être célébrée un jour par an.

Et si vous êtes vraiment fainéant choisissez peut être d’honorer à la place le jour où vous avez plongé dans son regard revolver pour la première fois, et passez une soirée Netflix & chill à la place!

Vous y gagnerez sur toute la ligne. 

 

Sur le même sujet

Extrait "Paroles de flic, un passé stupéfiant" - Le prix de l'héroïne

Les + Lus