Cet article date de plus de 5 ans

Opération "école-morte" à l'école de Wittelsheim depuis 2 jours

Les parents d'élèves de cette petite école maternelle sont en colère. Ils se mobilisent devant leur école depuis jeudi pour demander la réouverture d'une classe, fermée à la rentrée.
A l'école Arc-en-Ciel de Wittelsheim, le ciel n'est pas tout bleu. Les parents ont commencé une action "école morte" pour manifester leur colère après la fermeture d'une classe à la rentrée 2016.

28 élèves sur 3 niveaux en maternelle

Cette école est sortie de la Zone d'éducation prioritaire (ZEP) à la rentrée 2015. Mais la direction académique s'était engagée à maintenir pendant 4 ans les deux classes de maternelle (pour ne pas dépasser 25 élèves par classe). Engagement réitéré en mai 2016 par courrier. Mais à la rentrée 2016, les parents ont découvert la suppression de classe et constaté 28 élèves dans une seule classe, sachant qu'il s'agit de 3 niveaux de maternelles (petite, moyenne et grande sections). Une fermeture pour raisons économiques.

Jeudi, à l'école Arc-en-ciel, le taux d'absentéisme était de 92% et vendredi de 70%. Ils ont été rejoints par de nombreux parents de l'école élémentaire du Centre. Les parents ont décidé de prolonger le mouvement lundi prochain

Le collectif des délégués de parents d'élèves Apepa et indépendants des écoles du Centre et Arc-en-ciel de Wittelsheim a décidé de continuer le mouvement jusqu'à obtention d'une réponse de la DASEN.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société mouvement social social