Pass sanitaire : douche froide pour les parcs d’attractions en Lorraine

La mesure annoncée lors d'une allocution lundi dernier par le président de la République, Emmanuel Macron, a fait l'effet d'une douche froide pour les parcs d’attractions lorrains. Le pass sanitaire sera imposé aux visiteurs à compter du 21 juillet. Idéal pour tuer la saison.
Fraispertuis City a ouvert ses portes le 3 juillet 2021. Le pass sanitaire imposé aux visiteurs pourrait changer la donne.
Fraispertuis City a ouvert ses portes le 3 juillet 2021. Le pass sanitaire imposé aux visiteurs pourrait changer la donne. © Eric Molodtzoff. France Télévisions.

Après l’allocution du président de la République, lundi 12 juillet 2021, concernant l’obligation du pass sanitaire (vaccination complète ou test Covid négatif) pour tous les visiteurs à compter du 21 juillet et malgré les précisions du ministre de la Santé annonçant que le pass sanitaire ne sera pas exigé pour les adolescents de 12 à 17 ans avant le 30 août prochain, les équipes des parcs d’attractions et de loisirs lorrains sont déconcertées.

Le zoo d'Amnéville accuse le coup

Le Zoo d'Amnéville a vécu cette nouvelle contrainte comme un coup de massue. Il avait beaucoup misé sur ce redémarrage de saison. A l’entrée, le pass sanitaire sera demandé à toute personne de plus de 18 ans, puisque les enfants de moins de 12 ans ne sont pas concernés. "Aujourd'hui, ce qu’on sait du profil de nos visiteurs, c'est qu'on a beaucoup de familles multigénérationnelles et c’est vrai que dans ce mix de générations, on a les plus jeunes qui ne vont pas être concernés, les ainés qui sont vaccinés,  mais c’est vrai que la tranche des parents, qui est la dernière a avoir été appelée à se vacciner, est en cours de process", explique la présidente du Zoo, Albale Pillaire. "Mais nous travaillons avec la cité des loisirs à ce qu’on imagine un ensemble de dépistages en quelques minutes qui pourrait être le sésame pour toutes les activités."

Le Parc Walygator s'adapte

Suite aux décisions gouvernementales, les conditions d’accès au parc parc Walygator Grand Est, à Maizières-lès-Metz, évoluent à partir du 21 juillet. Le Pass Sanitaire est obligatoire à partir de 18 ans avec vaccination complète (2 doses) ou Test négatif de moins de 48h (PCR ou antigénique). Le Pass Sanitaire pourra être présenté sur papier ou via l’application Tous Anti Covid. Une pièce d’identité pourra être demandée.

Fraispertuis hésite

Mardi matin, l'allocution d'Emmanuel Macron aurait pu menacer l'activité du parc vosgien Fraispertuis City. Les 380 saisonniers sont essentiellement de jeunes étudiants non vaccinés et le gérant n'imaginait pas leur imposer un test PCR tous les deux jours. Rassuré par les précisions du ministre de la santé, Olivier Véran, le directeur du site décide finalement de garder ses attractions ouvertes pour toute la saison.

 Aujourd'hui, la perte financière est le plus gros obstacle. "L'année dernière, on a fait 50% de notre chiffre d'affaire : 4 millions au lieu des 8 millions habituels", précise le directeur, Patrice Fleurent. "A l'heure actuelle, on estime pour cette année une perte de 2 millions et demi." En 2020, les parcs d'attractions n'ont reçu aucune aide. La seule aide a été le report de leurs frais et le prêt garanti par l’Etat. Ce PGE sert en 2021 au remboursement des prêts bancaires.

Le parc Sainte-Croix résiste

Le Parc Animalier de Sainte-Croix à Rhodes, en Moselle, subit la situation depuis mars de l’année dernière. Ses équipes s'adaptent pour aménager en permanence l’accueil des visiteurs et l’organisation du parc. La contrainte du pass sanitaire a été rapidement mise en place pour prévenir l’ensemble des visiteurs. L’année dernière, le parc a perdu environ 15% de son activité sur une saison, principalement sur des périodes de confinement. "Malgré ces périodes de confinement où le parc n’a pas pu être ouvert, sur le reste de la saison de juin jusque fin octobre, nous avons réalisé une très belle saison", annonce Clément Leroux, directeur de la communication. "Avec beaucoup de gens qui avaient une réelle motivation de se reconnecter à la nature." Sainte-Croix ayant l’avantage d’avoir de grands espaces sauvages, les gestes barrières sont très facilement applicables.

Après trois confinements depuis un an, les parcs d’attractions et de loisirs lorrains ressentent une volonté des citoyens de ressortir en famille et de prendre du plaisir. Cette volonté devrait l'emporter sur les contraintes liées à l’implantation du pass sanitaire à l'entrée des sites.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
parcs d'attraction loisirs sorties et loisirs société santé covid-19 vaccins - covid-19 déconfinement