Perquisitions à Reims dans une affaire de proxénétisme : quatre personnes placées en garde à vue

La police a mené des perquisitions à Reims (Marne) et procédé à l'interpellation de quatre personnes. Elles ont été placées en garde à vue pour proxénétisme, et leur rôle précis dans cette affaire va être étudié.
La perquisition au studio et au domicile attenant du photographe eu lieu tôt le matin, et s'est soldée par une interpellation.
La perquisition au studio et au domicile attenant du photographe eu lieu tôt le matin, et s'est soldée par une interpellation. © Paul-Antoine Boudet, France Télévisions (France 3 Champagne-Ardenne)
C'est pour une affaire de moeurs que la police nationale de Reims (Marne) a mené une série de perquisitions, tôt le matin du mardi 6 octobre 2020. Elles ont conduit à l'interpellation de quatre personnes. Parmi elles, un photographe en vue de la place rémoise.

Les perquisitions et interpellations ont eu lieu après 6 heures du matin, comme requis par la loi. Le rôle de ces individus, suspectés de proxénétisme, va être étudié par les enquêteurs de la direction départementale de la sécurité publique (DDSP) de la Marne. Les quatre hommes ont été placés en garde à vue. De source policière, deux sont plus fortement suspectés que les autres. En outre, l'un des interpellés est déjà connu des services de police.
 
La police a refusé de faire le moindre commentaire pour le moment. Cinq mois d'enquête ont été nécessaires, et plusieurs victimes ont été découvertes. Parmi elles, l'ex-compagne d'un des quatre hommes. La police recherche actuellement d'autres victimes.

L'article 9-1 du code civil fait que les suspects restent présumés innocents. Ce sera à la justice de déterminer s'ils sont coupables. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sécurité société criminalité faits divers femmes sécurité criminalité faits divers femmes sécurité société criminalité faits divers femmes