Peste porcine africaine : la frontière tient bon

A ce jour, la France est toujours officiellement indemne de peste porcine africaine. Un comité de lutte contre l'épidémie, qui sévit toujours en Belgique, s'est réuni le 13 mars à Bar-le-Duc pour faire le point. Sur le terrain, la clôture de la "zone blanche" et la traque des sangliers se poursuit.
Malgré la fermeture de la chasse, les battues au sanglier vont continuer dans la zone frontalière.
Malgré la fermeture de la chasse, les battues au sanglier vont continuer dans la zone frontalière. © France Télévisions.
Loïc Gouëllo dirige, au ministètre de l'Agriculture, la cellule de crise consacrée à la peste porcine africaine. Mercredi dernier, il a réuni à Bar-le-Duc les acteurs de la lutte contre l'épidémie : services de l'Etat, collectivités locales, chasseurs et éleveurs de porc. Point de situation.En Belgique, l'épidémie semble circonscrite à l'intérieur du périmètre infecté. Mais des sangliers morts de la peste ont encore été retrouvés récemment tout près de la frontière française, ce qui incite, de ce côté-ci, à rester vigilant. Les chiffres communiqués ce 15 mars par le ministre wallon de l'Agriculture font état de 687 sangliers contaminés depuis le début de l'épidémie.

La bonne nouvelle du moment vient de République tchèque. Dans une Europe orientale où l'épidémie fait des ravages, ce pays vient d'annoncer l'éradication de la PPA sur son territoire. La preuve que c'est possible.
© Ministère de l'Agriculture
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
peste porcine africaine chasse belgique