Philippe Richert : "l'assemblée régionale sera à Metz"

Le nouveau président (Les Républicains) de la région ACAL était l'invité de La Voix est Libre ce samedi 9 janvier. Il s'agissait de la première émission de télévision à laquelle participait Philippe Richert depuis qu'il a pris les rênes de l'Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine.

Sur le fonctionnement des institutions de la Région :

"L’hémicycle de Metz est tout à fait capable d'accueillir l'assemblée de la Région sans que cela ne nécessite beaucoup de travaux". C'est en fin d'émission que Philippe Richert a confirmé que les 169 élus du grand-Est siégeront dans les locaux de l'ancien Conseil Régional de Lorraine. Le président de l'ACAL souhaite visiblement trouver un équilibre entre les territoires : à partir du 1er juillet, l'exécutif régional resterait basé à Strasbourg, et les commissions pourraient se réunir à Châlons-en-Champagne.


Sur les indemnités des élus :

"Nous devons donner l'exemple (...) J'aurai en net à la fin du mois environ 3000 euros" Philippe Richert a choisi de s'appliquer à lui même la baisse de 20% des indemnités qu'il entend imposer à tous les conseillers régionaux. Objectif : faire 1 million d'euros d'économies par an. Le président de la Région s'engage par ailleurs à ne pas cumuler son mandat avec une autre fonction élective.


Sur ses rapports avec le gouvernement :

"Il faut dépasser les clivages (...) sur le chômage il faut sortir des sentiers battus". Comme Xavier Bertrand ou Christian Estrosi, le nouvel homme fort de la droite dans le grand-Est ne jouera pas la carte de l'opposition à tout pris face à un gouvernement qui n'est pas de son bord politique. Dans les mois à venir, le dossier de l'apprentissage professionnel pourrait être le symbole de cette coopération. Sur le désenclavement numérique, Philippe Richert a aussi confié qu'il espérait compter sur l'aide de l'Etat : "J'ai vu Manuel Valls (...) avec le pacte pour la ruralité nous allons pousser le développement du très haut-débit".


Sur le Front National :

"Florian Philippot et le FN ont besoin de faire parler d'eux". Philippe Richert ne comprend pas la polémique lancée par l'extrême droite au sujet des I-Phones que le Conseil Régional a distribués aux nouveaux élus. Le FN a décidé de rendre ces terminaux téléphoniques. Le président de région juge que cette posture ne ressemble qu'à de "l'écume" et préfère évoquer les économies que ces appareils permettent de faire en terme d'impression de papier : "Avec la dématerialisation nous pourrons faire 500.000 à 1 millions d'euros d'économie par an". Par ailleurs Philippe Richert n'a pas voulu commenter le choix de Florian Philippot aui a choisi de ne pas siéger au sein de la commission permanente : "nous verrons si son implication à la Région sera à la hauteur des enjeux"


Sur ses ambitions :

"Je suis candidat à présidence de l'association des Régions de France". Philippe Richert affirme être soutenu par les autres présidents de Régions de droite qui sont maintenant majoritaires. Il succèderait donc au socialiste Alain Rousset. Jusqu'en décembre dernier, Philippe Richert, en tant que président de la Région Alsace, était le seul président de Région de droite. En tant qu'unique sortant qui pouvait être réélu sur ce bord-ci de l'échiquier politique, son expérience semble donc être un atout pour qu'il prenne la tête de cette association influente.


Revoir l'émission en intégralité sur notre portail Pluzz en cliquant ici

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité