• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Le procès en appel du meurtre de la Ronde-Couture débute ce jeudi à Reims

© Valentin Pasquier/France 3 Champagne-Ardenne
© Valentin Pasquier/France 3 Champagne-Ardenne

Le 22 décembre 2017, Aurélien Noizet et Madjid Abbad ont été reconnus coupables dans l'affaire du meurtre de Jaouel Rondeau, le 25 juin 2014. Le procès en appel débute ce 15 novembre à Reims.
 

Par Florence Morel

Vingt et vingt-cinq ans de réclusion criminelle. C'est le verdict qui avait été prononcé par le tribunal de grande instance de Charleville-Mézières, le 22 décembre 2017, contre Aurélien Noizet et Madjid Abbad. Le tout après huit heures de délibérations. Ils étaient jugés pour le meurtre pour le meurtre de Jaouel Rondeau le 23 juin 2014. Le gérant du salon de thé, où la fusillade avait éclaté, avait été grièvement blessé.

Un mois après la décision du tribunal, le parquet a fait appel du verdict concernant la condamnation d'Aurélien Noizet et Madjid Abbad, ainsi que de l'acquittement d'Abdelaziz Abbad – décision qui avait provoqué une vive émotion au sein de l'audience. De leur côté, les deux accusés ont aussi fait appel de leur jugement, clamant toujours leur innocence.

La famille de Jaouel Rondeau attend une décision exemplaire de la part du tribunal de Reims. 
 

Retour sur les faits

Le 23 juin 2014, Jaouel Rondeau meurt dans une fusillade à l'âge. L'autopsie a révélé que ce dernier avait 36 plaies, dont cinq au niveau de la tête. Les tirs ont lieu dans le salon de thé de Wallid Moussaoui, grièvement blessé.

L'enquête a montré que l'altercation fait suite à un vieux conflit entre les Rondeau-Esteves et les Abbad. 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Le mot de la fin pour Théau

Les + Lus