• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

La radio numérique terrestre en DAB+ lancée à Strasbourg, Mulhouse et Colmar

43 stations sont lancées ce mercredi 5 décembre ou démarreront très prochainement en Alsace. / © Alexandre MARCHI/MaxPPP
43 stations sont lancées ce mercredi 5 décembre ou démarreront très prochainement en Alsace. / © Alexandre MARCHI/MaxPPP

Après Paris, Marseille, Nice et les Hauts de France, la radio numérique terrestre en DAB+ est désormais disponible dans les départements du Haut-Rhin et du Bas-Rhin. 43 stations sont lancées ce mercredi 5 décembre ou démarreront très prochainement en Alsace.

Par MC avec AFP

Après Paris, Marseille, Nice et Lille, la radio numérique hertzienne DAB+ (abréviation de Digital Audio Broadcasting), fait ses débuts ce mercredi en Alsace (le même jour que Lyon et sa région), une étape importante pour cette technologie complémentaire de la FM et dont le CSA mène le déploiement. A Strasbourg, ainsi qu'à Colmar et Mulhouse et des zones attenantes, une quarantaine de stations numériques ont commencé à émettre ce 5 décembre. 
 


Elles utilisent le DAB+, technologie de radiodiffusion numérique terrestre qui s’appuie sur les qualités de la diffusion hertzienne (fiabilité du réseau, gratuité pour l’auditeur, anonymat d’écoute), tout en apportant des nouveautés : son de haute qualité, réception continue en mobilité, services numériques associés. Le DAB+ offre également un plus grand choix de stations, et permet d’accéder à la fois à des radios généralistes comme Sud Radio ou Radio Classique, des radios publiques comme Mouv’ ou FIP, des radios musicales nationales ou régionales, des radios locales, des radios thématiques et des radios associatives.
 
La radio numérique terrestre en DAB+ lancée à Strasbourg, Mulhouse et Colmar

 

Une couverture importante pour une diffusion en Alsace


Deux zones viennent compléter la couverture de l’Alsace (zone dite étendu – Bas-Rhin et Haut-Rhin) et de Strasbourg,
  • Mulhouse, Guebwiller, Altkirch, Saint-Amarin
  • Colmar, Munster
Toutes ces zones seront lancées d’ici la fin du premier trimestre 2019, sachant que la plupart démarrent ce 5 décembre.

Liste des radios démarrant le 5 décembre : Accent 4, Africa n° 1, Azur FM, Beur FM, CapSao, Cerise FM, Chante France, Euradio, Flor FM, Fréquence Plus, Générations, Jazz Radio, Latina FM, Magnum la radio, Melody, M Radio, Mouv', Oüi FM, Radio Alfa, Radio Arc-en-Ciel, Radio Classique, Radio Crooner, Radio Dreyeckland, Radio ECN, Radio en Construction, Radio FG, Radio Judaïca 102.9 FM, Radio Maria France, Radio Orient, Radio Pitchoun, Radio Star, RCF Alsace, RFI, Sud Radio, Swigg, Top Music, TSF Jazz, Virage Radio
 
 

Comment ça marche ?


Les auditeurs devront s’équiper d’un nouveau poste de réception radio compatible DAB+ (disponible à partir de 20€) pour le domicile, tandis que des solutions existent pour adapter la réception dans les véhicules. "Une grande variété de modèles de récepteurs existe. Leur prix varie selon leur qualité de réception, leurs fonctionnalités et leur finition", indique le site belge DAB+.  La réception peut être plus ou moins bonne selon le lieu de domicile et selon la couverture du réseau, rappelle le site français DAB+, qui précise que "20% des véhicules neufs sont d’ores et déjà équipés en première monte". "Plus besoin de faire une recherche manuelle de fréquence. Les programmes disponibles peuvent être trouvés grâce à la fonction recherche (aussi appelée scan). La manière de lancer une recherche peut varier d’un appareil à l’autre". 


Un cap décisif franchi


Ce lancement simultané en Alsace et autour de Lyon devrait permettre au DAB+ de franchir un cap décisif. En effet, lorsque les zones couvertes représenteront au moins 20% de la population, les fabricants de radios et autoradios auront l'obligation d'intégrer cette technologie dans leurs récepteurs, ce qui devrait encourager son utilisation par le public. Le CSA devrait officialiser prochainement le franchissement de ce seuil, donnant un coup d'accélérateur à cette technologie.

Le DAB+ nécessite en effet un poste de radio compatible, ce qui constitue pour l'instant, avec l'absence des grandes radios privées, le principal frein à son utilisation. Alors que les grandes radios privées voyaient d'un mauvais oeil l'arrivée de nouveaux concurrents permise par cette technologie, et rechignent à payer une double diffusion, en FM et DAB+, le déploiement de cette dernière s'est accéléré cette année sous l'impulsion du CSA qui y voit un complément à la FM, saturée depuis longtemps.

Celui-ci a modifié le calendrier et les zones de ses appels d'offres, afin d'implanter en priorité la radio numérique dans les principales villes et le long des autoroutes pour toucher rapidement une grande partie de la population et séduire les diffuseurs. Après Paris, Marseille et Nice en 2014, Lille et les Hauts-de-France sont ainsi couverts depuis le mois de juin. Cette stratégie commence à porter ses fruits : plusieurs radios privées dont RTL, RMC, Radio Classique (qui émettra en DAB+ à Strasbourg) et Europe 1 se sont portées candidates auprès du CSA pour l'attribution des premières fréquences nationales en DAB+.


70% de la population Française couverte en trois ans


La stratégie du CSA, dite « plan des noeuds et des arcs », rendra le DAB+ accessible à 70% de la population métropolitaine d’ici 2020. En trois ans, la plupart des grandes agglomérations, les « noeuds », et les principaux axes routiers, les « arcs » auront ainsi été couverts. Dans les prochains mois, le déploiement du DAB+ se poursuivra en Normandie, en Bretagne, en Gironde et en Occitanie. Par ailleurs, des appels aux candidatures multirégionaux sur quinze zones supplémentaires ainsi qu’un appel aux candidatures métropolitain viennent de se clôturer.

Sur le même sujet

REIMS. Gilets jaunes et forains

Les + Lus