Ralph, lycéen à Sarreguemines est expulsé à quelques jours du bac

Les lycéens apportent leur soutien à Ralph, samedi 15 juin. / © Benoît de Butler, France 3 Lorraine
Les lycéens apportent leur soutien à Ralph, samedi 15 juin. / © Benoît de Butler, France 3 Lorraine

Les élèves du lycée Jean-de-Pange à Sarreguemines, se mobilisent à deux jours du bac, samedi 15 juin, pour leur camarade Ralph. Le jeune homme originaire du Burundi est arrivé en France en novembre 2018. Il doit passer son bac, mais à quelques jours des premières épreuves il a été expulsé. 

Par Yves Quemener

A deux jours des épreuves, samedi 15 juin 2019, ils devraient tous être en pleine révision. Mais voilà, Sophie, Aurélien et les autres, du lycée Jean-de-Pange à Sarreguemines n'ont pas pu rester sans rien faire. Choqués par l'expulsion de leur camarade. Ils manifestent et pétitionnent pour le retour de leur copain Ralph.

Quand on est réfugié on a la barrière de la langue, la barrière de l’intégration. C’est pas évident. Et Ralph était bien intégré.
- Aurélien, lycéen à Jean-de-Pange

 
Ralph, lycéen à Sarreguemines est expulsé à quelques jours du bac / © Inès Pons-Texeira, France 3 Lorraine
Ralph, lycéen à Sarreguemines est expulsé à quelques jours du bac / © Inès Pons-Texeira, France 3 Lorraine

Ralph est arrivé au lycée il y a six mois, au mois de novembre 2018. Il a tout fait pour rattraper son retard. Il avait même déjà trouvé une place en fac à Nancy, après son bac économique et social. Pour ses professeurs, son expulsion est vécue comme une trahison.

L'institution lui a fait la promesse qu’il pourrait passer son bac. Et là son expulsion est parfaitement injuste.
- Déborah Vézard, professeure de sciences économiques.
 

Une pétition en ligne 

Les enseignants demandent à voir, rapidement, le sous-préfet de Sarreguemines. Une pétition circule. De leur côté, les élèves ne lâcheront pas l'affaire. Et ce lundi 17 juin, c'est le coeur gros que les élèves iront passer l'épreuve de philosophie. 

Près de 12.000 personnes avaient signé la pétition en ligne ce dimanche 16 juin après-midi, sur la plateforme Change.org. Dans un communiqué, publié le samedi 15 juin, la préfecture de Moselle précise que: "Madame Liberate Mbarushimana, et son fils Ralph Robin Uwizeyimana ont demandé l’asile au Luxembourg et en Allemagne en 2018. Le transfert aux autorités allemandes a été notifié le 14 mai et la mère et son fils ont été réadmis en Allemagne le 23 mai. Parallèlement, les services de l’Éducation nationale ont proposé des solutions permettant à l’intéressé de se présenter en Allemagne aux épreuves du baccalauréat ou à la session de rattrapage en septembre".

 

Sur le même sujet

Quentin Bigot

Les + Lus