Réactions au lancement de la Police de Sécurité du Quotidien : “oui, mais...”

© FTV
© FTV

Au lendemain de l'annonce du programme PSQ par le ministre de l'Intérieur, Gérard Colomb, les premières réactions font état d'un début de satisfecit accompagné d'un "peut mieux faire"...

Par Jean-Christophe Dupuis-Remond

Les réactions n'ont pas tardé après le lancement de la Police de Sécurité du Quotidien (PSQ), jeudi 8 février 2018, par le ministre de l'Intérieur Gérard Colomb.

Les syndicats prennent acte​

Les policiers, premiers concernés, se sont notamment exprimés par la voie de leurs syndcats.

Le constat est bon. Les solutions sont bonnes mais on reste dubitatifs

a affirmé Frédéric Lagache, numéro 2 du syndicat Alliance.

Alternative police CFDT prend "acte des annonces du Ministre de l’Intérieur (qui sont) une réponse aux attentes des policiers concernés (...) qui se sentaient abandonnés dans ces secteurs."

Mais le syndicat précise qu'il est d’une

impérieuse nécessité de procéder à l’éradication des noyaux durs de délinquance dans les sites choisis,

"notamment par le démantèlement des réseaux de trafic de stupéfiants qui ont la maîtrise territoriale de certains quartiers."

Et tous d'estimer que 600 personnels affectés d'ici janvier 2019 aux missions de la PSQ sur l’ensemble des sites désignés, "cela apparaît beaucoup trop peu afin de couvrir les territoires de façon effective et permanente, de jour comme de nuit."

"Insuffisant"

François Grosdidier était l'invité du 19/20 Lorraine du 8 février pour réagir à ce plan PSQ.

Le sénateur (Les Républicains) de la Moselle et rapporteur de la commission d'enquête sur l'état des forces de sécurité intérieure,

le diagnostic posé et le cap annoncé sont les bons. Mais la gravité de la situation est minorée et les mesures correctrices sont insuffisantes et seront mises en place trop lentement.

Police de Sécurité du Quotidien : la réaction de François Grosdidier
"Oui, mais..." pour le sénateur (Les Républicains) de la Moselle et rapporteur de la commission d'enquête sur l'état des forces de sécurité intérieure. - France 3 Lorraine

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Histoires 14-18 : Hitler dans la Marne

Les + Lus