• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Les retraités dans la rue pour défendre leur pouvoir d'achat

Plus de 300 retraités se sont retrouvés devant la sous-préfecture de Reims pour manifester. / © Nicole Fachet / France 3 Champagne-Ardenne
Plus de 300 retraités se sont retrouvés devant la sous-préfecture de Reims pour manifester. / © Nicole Fachet / France 3 Champagne-Ardenne

Les retraités manifestaient ce jeudi 15 mars à l’appel d’une intersyndicale. Des défilés étaient organisés un peu partout dans la région comme à Reims ou à Romilly-sur-Seine, dans l'Aube. Ils protestent notamment contre la hausse de la CSG.

Par IG

"Non à la hausse de la CSG, non à la baisse des pensions", scandaient les retraités qui manifestaient ce jeudi 15 mars à Romilly-sur-Seine, dans l'Aube. "Ni privilégiés ni assistés", les retraités se rassemblent pour dire non à la baisse de leur pension, à l'appel de neuf syndicats, à l'exception de la CFDT.

Depuis le 1er janvier, la CSG (contribution sociale généralisée) a augmenté de 1,7 point. Ce qui représente une perte pouvant aller jusqu'à plusieurs centaines d'euros par an pour certains retraités.

Les personnels des maisons de retraite s'associent au mouvement. Les professionnels des Ehpad et des services à domicile réclament de leur côté davantage de moyens humains pour exercer décemment leur travail. "Les salariés des Ehpad dans l'Aube sont vraiment en colère, explique Marc Joudelat, secrétaire général de l'Union départemental CGT. Ils veulent continuer à bien faire leur travail mais ça devient impossible."

Plusieurs défilés dans la région

Plusieurs centaines de retraités ont manifesté dans toute la région, à Romilly-sur-Seine, Bar-sur-Aube, Troyes, Reims, Epernay, Vitry-le-François, Châlons-en-Champagne et Charleville-Mézières.


Romilly : les retraités dans la rue pour défendre leur pouvoir d'achat


"Le retraité n'est pas une vache à lait"

Selon le conseil d’orientation des retraites, la pension moyenne nette d’un retraité s'élève à 1280 euros net. "En 2018, nos pensions restent encore bloquées, cela fera la sixième année, déplore Jean-Claude Boulben, secrétaire général de l'Union syndicale des retraités CGT de la Marne. Quand est-ce qu'on va comprendre que le retraité n'est pas une vache à lait ? On n'est pas des nantis. Même si certaines pensions sont correctes, ce n'est pas le cas de tout le monde. "

Interview de Jean-Claude Boulben, secrétaire général des retraités CGT de la Marne

Une autre mobilisation rassemblant actifs et retraités aura lieu le 22 mars.

Sur le même sujet

Écuroduc Vandoeuvre-lès-Nancy

Les + Lus