Santé: la Ligue contre le cancer évoque "un effondrement historique" des dons en Alsace dû à la crise sanitaire

Les comités départementaux de la Ligue contre le cancer tirent la sonnette d’alarme. La crise du Covid-19 aurait engendré une baisse des dons sans précédent, laissant craindre une réduction de leurs activités d’aide et de soutien aux malades.
 
La Ligue contre le cancer redoute l'impact financier de la crise du Coronavirus
La Ligue contre le cancer redoute l'impact financier de la crise du Coronavirus © Sebastien JARRY/MAXPPP

Le chiffre, révélé en mai dernier, est colossal. Avec la crise du Coronavirus, la Ligue contre le cancer pourrait perdre près de 10 millions d’euros en 2020. Un impact financier lourd au point que l’association, plus que centenaire, s'inquiète désormais pour l'avenir de ses comités départementaux.

"L’incertitude des ressources aura certainement un impact. C’est un réel danger", avance Mélanie Munch, chargée de communication à la Ligue contre le cancer du Haut-Rhin.

Le département qui enregistre 150 décès par mois liés au cancer, constate, comme partout ailleurs, "un effondrement historique" des dons. Un phénomène essentiellement dû à l’annulation de bon nombre de manifestations, d’ordinaire grosses pourvoyeuses de rentrées d’argent.

En témoigne, la grande quête annuelle organisée chaque année à la mi-mars par le comité haut-rhinois. 2.000 bénévoles parcourant 195 communes et mobilisant 40.000 donateurs. De quoi récolter un million d’euros, soit près de la moitié du budget annuel de l’association. Un événement rayé du calendrier pour cause de confinement, poussant l’association à lancer il y a quelques jours une collecte en ligne et par courrier.

 

Menace sur les actions d’aide et de soutien

 

"Ça devrait permettre de compenser un peu. On espère pouvoir toucher au moins 50% de ce que l’on obtient habituellement", reprend Mélanie Munch. De quoi sauver les meubles, sans pour autant dissiper les craintes pour l’avenir.

"Il découle de ces pertes une incertitude sur la pérennité de certaines de nos actions d’aide aux personnes malades, de soutien à la recherche. On n’est pas certains de pouvoir reconduire intégralement toutes nos activités", confirme-t-elle encore. D’autant que le nombre de patients pourrait exploser dans les prochains mois.

"Il va falloir mesurer l’impact du Covid-19 sur les patients. Pendant la crise, certains ont arrêté leur traitement, d’autres ne sont pas allés voir leur médecin, certains dépistages ont été suspendus. Les chiffres risquent d’évoluer dans le mauvais sens"

 

250.000 euros de pertes dans le Bas-Rhin

 

Un constat partagé par la Ligue du cancer du Bas-Rhin qui affiche elle aussi un bilan morose. Son vice-président a déjà fait ses comptes. Il table sur 250.000 euros de pertes sèches, au minimum, sur quelques 2 millions d’euros de budget global.

"C’est évidemment très important", lance Gilbert Schneider, avant de se montrer rassurant. "Nous avons quelques réserves. Les malades ne subiront pas. Il n’y aura aucune incidence pour eux. Il ne faut pas que les bénéficiaires soient inquiets."

Dans ce contexte, pour les associations comme pour bon nombre de secteurs professionnels, l’heure est au plan B. "Il va falloir se réinventer et repenser nos modes d’action", insiste-t-il.

 

Mobilisation virtuelle

 

Dimanche 14 juin 2020, c’est justement un événement inédit qui est organisé par la Ligue haut-rhinoise. En lieu et place de sa "10èmes Foulées de la Ligue", qui devait initialement se dérouler au Parc Expo de Colmar, rassemblant plus de 5.000 personnes, le comité a imaginé une mobilisation virtuelle, individuelle et symbolique.

 

 

"Nous invitons tous nos ligueurs et ligueuses à se mobiliser par l’activité physique de leur choix, dans le respect des règles sanitaires. Chaque don réalisé pour cette action fera de vous un "Défouleur" officiel pour participer à ce challenge sportif et solidaire inédit", explique-t-il sur son site internet.

Un "live facebook" sera également animé de 9 heures à 12 heures avec interviews, directs, interventions et échauffements en musique.

Une nouvelle façon de se mobiliser en cette période si particulière.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société cancer covid-19