Sarrebourg : report du traditionnel "bois bourgeois" à Dabo

Droit séculaire datant du 17e siècle, le "bois Bourgeois" à Dabo, en Moselle, perdure de nos jours. Le prochain tirage devait avoir lieu le 12 novembre mais, confinement oblige, il est reporté à une date ultérieure.
Le rocher de Dabo (Moselle).
Le rocher de Dabo (Moselle). © France Télévisions
Depuis 1613, chaque année à la mi-novembre, pendant les deux jours ouvrables qui suivent le 11 novembre, se déroule à Dabo, le tirage du "bois bourgeois". Prévu en 2020, le 12 novembre, cette véritable institution a été reportée à cause du confinement.
Dans les bois de Dabo (Moselle).
Dans les bois de Dabo (Moselle). © France Télévisions
Le "bois Bourgeois" est un privilège unique en France, que Dabo partage avec la commune voisine d’Engenthal dans le Bas-Rhin. Ce droit séculaire autorise les "descendants mâles" des familles dabosiennes habitant la localité avant 1793, à recevoir tous les ans un lot de résineux sur pied et vifs, sélectionnés par les agents de l’Office National des Forêts, lors des journées de marquage des arbres.Les lots acquis par les familles sont généralement vendus au plus offrant à des scieries. Sept cent cinquante-trois habitants sur les deux mille cinq cent continuent de bénéficier de ce droit.
"C'est le préfet qui donne l'autorisation aux habitants de participer au tirage", nous confie Sophie Morel, secrétaire de mairie. "On ne peut pas tricher, il faut prouver sa filiation."

Au cours du 19e siècle, les habitants de Dabo et la commune ont défendu avec ténacité ce droit au "bois bourgeois". Il a souvent été contesté, mais rarement supprimé, excepté pendant la dernière guerre.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
forêt nature tradition culture société