Strasbourg : la future SIG Arena dévoilée

© Document remis
© Document remis

Ce projet implique la transformation de l'actuel Rhénus en une Arena où se côtoiront sport, commerces et business. Les premières informations et surtout les premières images ont été dévoilées ce lundi.

Par PhD

La future Arena de la SIG ressemblera à une salle de sport mais en plus grand : 10 000 places contre 6 000 aujourd'hui. Mais aussi des commerces et une tour de bureaux. Ce projet ambitieux est porté depuis plusieurs mois par le club, convaincu qu'il faut aujourd'hui être propriétaire de sa salle et en faire un lieu de vie autour du sport et des affaires. Selon Martial Bellon, le président de la SIG Strasbourg, "ce projet permettrait (à la SIG) de se hisser parmi les vingt meilleurs clubs européens."

De plus, la ville de Strasbourg est en train de développer à cet endroit son quartier d'affaires du Wacken. "Un quartier en pleine mutation qui porte une triple ambition : économique, sport et loisirs et une ambition cadre de vie", a expliqué le premier adjoint au maire Alain Fontanel lors de la présentation du projet lundi matin.
Strasbourg : la future SIG Arena dévoilée
Ce projet implique la transformation due l'actuel Rhénus en une Arena où se cotoiront sport, commerces et business. Les premières informations et surtout les premières images ont été dévoilées ce lundi  - Grégory Fraize et Vincent Roy
D'après les documents que nous avons pu voir et les explications qui ont été fournies, l'idée est de ne pas raser la salle existante mais de la transformer en relevant son plafond et en y rajoutant une grande salle d'entrainement, un grand parvis et des commerces. Cette transformation devrait coûter 34 millions d'euros en tout. Une première phase de travaux permettra à la Sig Arena d'accueillir 8 000 spectateurs (contre 6 000 actuellement) puis 2 000 places seront construites ultérieurement. Ces travaux se feront sans que la SIG ne soit obligée de quitter le Rhénus pour disputer ses matchs, nous a précisé Samuel Nogha, l'architecte du projet qui prévoit de "conserver le squelette existant et de surbâtir au dessus". Si tout va bien, le chantier pourrait commencer durant l'été 2018, pour une livraison en septembre 2020.

Sur le même sujet

Le maire de Taissy s'inquiète pour le futur des maires français

Près de chez vous

Les + Lus

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne