Cet article date de plus de 3 ans

Sundgau : une collecte pour rénover l’église de Feldbach

Saint-Jacques-le-Majeur doit être réhabilitée. 40 ans après sa dernière rénovation, l’état de cette église emblématique du Sundgau s’est dégradé. Coût total : 583 000 euros. Bien trop coûteux pour la commune de Feldbach et ses 450 habitants. 

L'église de Feldbach
L'église de Feldbach © A.Perreaut - France 3 Alsace
En apparence, St-Jacques-le-Majeur n’a rien d’une ruine. L’église de Feldbach, classée monument historique, contribue à la quiétude des collines du Sundgau. La sauvegarde de cet édifice dépend pourtant de sa rénovation.

durée de la vidéo: 02 min 01
Restauration de l'église de Feldbach ©France 3 Alsace

La paroisse subit les affres du temps. De 1966 à 1977, « l’opération taupe » a permis la restauration du lieu de culte. Quarante ans après, l’édifice bâti de pierres calcaires du Jura se décrépit encore. La vétusté des matériaux menace les lieux. Les inondations endommagent fréquemment l’église dont le sol a été rehaussé à plusieurs reprises.

L'église de Feldbach
L'église de Feldbach © A.Perreaut

583.000 euros de travaux

De gros travaux devraient être réalisés d’ici la fin de l’année. Objectif : la remise en état de la toiture qui date d’après-guerre, la réfection des pierres et le remplacement du parvis. En tout, cette restauration s’élève à 583 000 euros. Cher, trop cher pour la petite commune de Feldbach.
L'église de Feldbach
L'église de Feldbach © A.Perreaut

Un financement participatif

Pour mener à bien le projet, la mairie, le conseil de fabrique de l’église, la fondation du patrimoine et  l’association les initiatives du cœur ont signé le 27 mars une convention pour participer à la rénovation. La fondation du patrimoine lance également une collecte.

« On espère obtenir 10 à 15% du budget total en dons individuels (…) nous avons parfois des dons de l’étranger, du Canada et même de l’Australie », explique Claude Gasser, délégué départemental de la fondation.
 

© A.Perreaut

Une longue page d'histoire

Cette église d’architecture romane date de 1144. Frédéric Ier et Stéphanie d’Eguisheim fondent un prieuré clunisien à Welpach, nom du village à l’époque. De retour de Saint-Jacques de Compostelle, le compte de Ferrette ambitionne d’en faire une étape du pèlerinage et un lieu de sépulture pour la famille comtale.

Au carrefour des routes alsaciennes - à égale distance de Bâle, Belfort et Mulhouse - les moniales et les fidèles se partagent le lieu, dédié à la Vierge Marie et à St-Jacques-le-Majeur. Treize comtes et comtesses Ferrette y sont enterrés. Lors de la révolution, en 1790, le couvent est détruit et le prieuré devient propriété de la commune.

La mission aujourd’hui, c’est de conserver un patrimoine précieux pour ses 470 habitants. « Je me suis mariée et ai baptisée mes deux enfants ici », confie Astrid Stehlin d’une voix douce. Pour la guide de l’abbatiale qui a pris la suite de son père, c’est une histoire de famille.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
patrimoine culture histoire sorties et loisirs