• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Téléthon. Les promesses de dons sont en baisse, des programmes de recherche pourraient en pâtir

Le 20 novembre 2018, une fresque géante faite de fruits et de légumes a été disposée sur le parvis de l'hôtel de ville de Châlons-en-Champagne. Elle représentait le logo 2018 du Téléthon, le "V" de la victoire. / © France 3 Champagne-Ardenne / C. Lang
Le 20 novembre 2018, une fresque géante faite de fruits et de légumes a été disposée sur le parvis de l'hôtel de ville de Châlons-en-Champagne. Elle représentait le logo 2018 du Téléthon, le "V" de la victoire. / © France 3 Champagne-Ardenne / C. Lang

69 290 089 euros de promesses de dons ont été récoltés cette année en France dans le cadre du Téléthon 2018. Une somme honorable mais en baisse par rapport à l'année passée. L'AFM tire donc la sonnette d'alarme : des programmes de recherche pourraient être stoppés.

Par Céline Lang

Comme tous les ans, la ligne 3637 est encore active toute cette semaine du 10 décembre, après la clôture du Téléthon à la télévision. Mais cette année, ce temps supplémentaire pendant lequel on peut faire des promesses de dons pour financer la recherche contre les myopathies revêt une importance toute particulière : le compteur de l'AFM-Téléthon s'est arrêté à 69 290 089 euros. Une somme en baisse par rapport à l'année passée où les actions sur le terrain et le marathon télévisuel avaient permis de récolter 75,6 millions d'euros. 
 

Moins de dons = moins de programmes de recherche


Pour Eric Mozet, en charge de la communication pour l'AFM-Téléthon des Ardennes, il faut poursuivre la campagne de dons et inciter les gens à se mobiliser encore un peu.

"On a l'espoir que les dons se poursuivent toute la semaine au 3637 ou sur le site internet de l'AFM téléthon, explique-t-il. Car avec une collecte en baisse, ce sont des financements engagés auprès de jeunes chercheurs qui pourraient ne pas être renouvelés. Les recherches engagées sur certaines myopathies pourraient ne pas aller au bout, et des remèdes pourraient ne pas être découverts". 


Parce que des remèdes, les laboratoires de l'AFM Téléthon en découvrent en effet. C'est d'ailleurs pour symboliser les victoires de ces dernières années que le logo 2018 représentait une main faisant le "V" de la victoire.

La thérapie génique a par exemple permis aux "bébés-bulle", ces enfants privés de système immunitaire, de vivre désormais normalement. Une jeune femme de 29 ans, atteinte de syndrome myasthénique congénital, peut désormais se passer du fauteuil roulant, dans lequel elle a passé 20 ans, grâce à la prise de trois cachets par jour. Quelques exemples qui prouvent que la recherche n'est pas vaine.

"On a réussi à trouver des médicaments, poursuit Eric Mozet, il y a eu des victoires. Mais il y a encore des maladies terribles, comme la myopathie de Duchenne, qui nécessitent de la recherche".


Même si pour la première fois, grâce à la pharmaco-génétique pour les maladies du muscle, la myoptahie de Duchenne régresse.
 
L'un des défis de Châlons-en-Champagne : une fresque géante à base de fruits et légumes réalisée par des salariés de Carrefour et représentant le logo 2018 du Téléthon : une main faisant le "V" de la victoire. / © France 3 Champagne-Ardenne / C. Lang
L'un des défis de Châlons-en-Champagne : une fresque géante à base de fruits et légumes réalisée par des salariés de Carrefour et représentant le logo 2018 du Téléthon : une main faisant le "V" de la victoire. / © France 3 Champagne-Ardenne / C. Lang

 

Les recherches de l'AFM-Téléthon profitent à tous

"La recherche des laboraitoires de l'AFM-Téléthon permet de faire des découvertes sur d'autres maladies, explique encore Eric Mozet. La DMLA par exemple. Certains essais cliniques sont aussi positifs pour certains cancers. En cherchant sur les maladies génétiques rares, on trouve aussi d'autres remèdes pour d'autres maladies, du sang, de la peau..."

Les thérapies cellulaires régénératrices pour le traitement de cardiopathies observées dans de nombreuses myopathies ont ainsi pu s'appliquer à l’insuffisance cardiaque suite à un infarctus. La thérapie cellulaire de la peau peut ainsi également s'appliquer au traitement des grands brûlés ou aux complications chroniques liées au diabète de type II alors que les recherches étaient menées au départ sur des maladies génétiques cutanées. Les thérapies contre le vieillissement accéléré́ ouvrent des perspectives pour les patients atteints de cancers ou du sida dont les traitements (chimiothérapies, trithérapies) provoquent les mêmes effets que la progéria, une maladie caractérisée par un vieillissement accéléré.

Les exemples d'application aux autres maladies sont nombreux. Le nombre de malades atteint de myopathies à voir leurs conditions de vie s'améliorer de façon significative ne cesse d'augmenter. Plus que jamais l'AFM-Téléthon a donc besoin de ces dons. 

Comment donner ?

Il est encore possible de faire un don par téléphone en appelant le 3637 toute cette semaine (numéro gratuit). Vous pouvez également vous rendre toute l'année directement sur le site du Téléthon, ou encore faire un don de 5 euros par SMS en envoyant "DON" au 92.007
Tous les dons sont défiscalisés à hauteur de 66%. Un don de 35 euros revient par exemple à 11,90 euros après déduction d'impôts.

Sur le même sujet

Interview du doyen de la faculté des sciences de Nancy

Les + Lus