Thionville, Joinville, Mulhouse : trois mairies pilotes pendant le mois sans tabac

Durant le mois de novembre 2020, le mois sans tabac, trois villes du Grand Est, Joinville, Mulhouse et Thionville, ont choisi de lancer l'opération "Mairie Libre sans Tabac"Une opération qui vise à améliorer la santé des agents des villes et à terme, tous les habitants des l'agglomérations.

Trois villes du Grand Est, ont choisi de participer au mois sans tabac.
Trois villes du Grand Est, ont choisi de participer au mois sans tabac. © Jean-Marc LOOS, MaxPPP
Le Grand Est compte 1,2 millions de fumeurs quotidiens. En novembre, durant le mois sans tabac, la région Grand Est a choisi de mettre en place une opération inédite dans trois communes, Joinville (Haute-Marne), Mulhouse (Haut-Rhin) et Thionville (Moselle), en proposant aux personnels des mairies d’arrêter de fumer. Ces villes pilotes vont expérimenter un ensemble de mesures pour lutter contre le tabagisme.

La ville de Thionville (Moselle) propose dans un premier temps une campagne d'information à destination des 750 agents de la ville et des 350 agents de la Communauté d'Agglomération Portes de France-Thionville. Pour Pierre Cuny,  maire de Thionville et président de la communauté d'agglomération qui est également médecin, la santé est un axe important de sa politique sanitaire.
L’objectif est de devenir à terme des « villes sans tabac ». Une opération menée par l’Association Grand Est Sans Tabac avec le Comité National Contre le Tabagisme avec le financement de l’ARS.
 

Les mairies, et après, les habitants

Ces trois mairies du Grand Est, Joinville, Mulhouse et Thionville seront les premières à mettre en œuvre ce projet dans le cadre du mois sans tabac. Il s’agit d’améliorer la qualité de vie et le bien-être au travail des agents de la mairie et de l’agglomération pour ensuite étendre l’opération à l’ensemble des habitants  
 

Le premier objectif c’est de proposer davantage de lieux sans tabac en mettant en place un périmètre sans tabac autour de l’Hôtel de ville pour ensuite l’étendre à d’autres bâtiments publics, comme les écoles, les parcs et jardins ou encore dans les arrêts de bus.

Frédéric Hellich, communauté d'Agglomération Portes de France-Thionville


Le tabac, première cause de mortalité prématurée dans le Grand Est

Faut-il le rappeler, 90% des cancers du poumons sont causés par le tabac et un quart des Lorrains fument tous les jours, c’est plus que la moyenne nationale. "On fume davantage dans les régions pauvres ainsi on compte davantage de fumeurs dans le Nord de la Meurthe-et-Moselle où la mortalité par cancer du poumon est également plus élevée", précise le professeur Yves Martinet président de Grand Est Sans Tabac. 

Taux d’incidence du cancer du poumon selon le sexe entre 2007 et 2016 par département.

"La nicotine est une des drogues les plus dures qui soient  mais nous pouvons venir en aide aux fumeurs en les accompagnants  collectivement ou individuellement en aidant par exemple au sevrage tabagique pour les employés qui le souhaitent. Vous savez quand vous aidez un fumeur de 30 ans vous lui offrez 10 ans de vie supplémentaires". Le tabac est aussi source de pollution. Yves Martinet rappelle que les mégots sont la deuxième source de pollution des océans.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société