Trois cygnes morts de la grippe aviaire dans le Lunévillois : des mesures de protection pour les élevages de volailles

La grippe aviaire H5N8 est bien à l'origine du décès de trois cygnes, retrouvés morts fin novembre à Fraimbois dans le Lunévillois. Des mesures de surveillance des élevages de volailles ont été mises en place dans onze communes de ce secteur de la Meurthe-et-Moselle.
Des cygnes ont été retrouvés morts à Fraimbois fin novembre. Une forte suspicion de grippe aviaire est avancée par la préfecture de Meurthe-et-Moselle.
Des cygnes ont été retrouvés morts à Fraimbois fin novembre. Une forte suspicion de grippe aviaire est avancée par la préfecture de Meurthe-et-Moselle. © Mustafa Mohammad/ FTV
Tout a commencé par la découverte de trois cygnes morts sur la commune de Fraimbois dans le Lunévillois les 28 et 30 novembre 2020. Les analyses pratiquées sur les volatiles ont permis de confirmer officiellement que les oiseaux avaient succombé au virus H5N8 de l'influenza aviaire. "La grippe aviaire arrive par des oiseaux migrateurs qui passent au-dessus du territoire national" explique Thierry Badin de Mentjoy, directeur-adjoint de la direction départementale de la protection de la population (DDPP). "C'est pour cette raison que nous avons eu ces cas dans le Lunévillois". 
Les communes dans le Lunévillois concernées par la grippe aviaire
Les communes dans le Lunévillois concernées par la grippe aviaire © Claude Mangin (France Télévisions)

Aussitôt, le préfet de Meurthe-et-Moselle Arnaud Cochet a pris un arrêté pour mettre en place une zone de contrôle temporaire autour du lieu où ont été découverts les cygnes morts. Onze communes du Lunévillois sont concernées : Chanteheux, Chenevières, Fraimbois, Gerbéviller, Hériménil, Laronxe, Moncel-lès-Lunéville, Moyen, Saint-Clément, Vathiménil et la partie de Lunéville située au sud de la ligne SNCF.

Zone de contrôle temporaire

Dans cette zone de contrôle temporaire (ZCT), plusieurs mesures ont été mises en place. On retiendra notamment que tous les lieux de détention de volailles et d'oiseaux captifs seront visités, que l'introduction dans le milieu naturel de gibier à plumes est interdite, que la surveillance de l'avifaune sauvage sera renforcée et qu'il y a obligation de claustrer les volailles et oiseaux captifs. "Les éleveurs de volailles doivent être extrêmement vigilants et éviter tout contact possible avec ces oiseaux sauvages, confinés leurs volailles de façon à éviter les risques de contamination." rappelle Thierry Badin de Mentjoy directeur-adjoint de la DDPP. Par ailleurs, toujours dans cette ZCT, les détenteurs de volailles en basse-cour et autres oiseaux captifs élevés en extérieur peuvent se faire recenser en se déclarant en mairie. En cas de mortalité anormale sur des oiseaux domestiques, la préfecture de Meurthe-et-Moselle indique que le détenteur des volatiles doit en informer son vétérinaire ou la Direction Départementale de la Protection des Populations. 
Suite à la découverte de cygnes morts à Fraimbois, une zone de contrôle temporaire a été mise en place dans onze communes du Lunévillois.
Suite à la découverte de cygnes morts à Fraimbois, une zone de contrôle temporaire a été mise en place dans onze communes du Lunévillois. © Mustafa Mohammad
 

Nombreux foyers en Europe

Depuis le 17 novembre 2020, la France a relevé son niveau de risque concernant la grippe aviaire car de nombreux foyers se sont déclarés en Europe ces dernières semaines, que ce soit dans des élevages ou dans la faune sauvage. En France, c'est en Haute-Corse que le premier cas de grippe aviaire a été detecté il y a un trois semaines. Rappelons enfin, que l'influenza aviaire n'est pas transmissible à l'homme par la consommation de produits alimentaires comme de la viande ou des oeufs.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
grippe aviaire agriculture économie