Dans la Marne, 52 personnes ont été signalées, comme individus liés à la filière djihadiste. Il y en a 23 dans l'Aube, 11 en Haute-Marne, 6 dans les Ardennes.

Un rapport de la Commission d'enquête sur la surveillance des filières et des individus djihadistes (550 pages) a été remis par Eric Ciotti, Président de la commission d'enquête et Patrick Mennucci, Rapporteur.

Ce rapport indique qu'il s'agit de personnes radicalisées, et que ces données sont relatives aux signalements recueillis par le CNAPR et par les états majors de sécurité départementaux qui traduisent également une absence de profil type :

  • 75% des signalements concernent des majeurs et 25% des mineurs ;
  • 35 % des signalements concernent des femmes ;
  • S’agissant des mineurs, 56 % des signalements concernent des jeunes filles ;
  • 41 % des signalements concernent des convertis ;
  • 9 % des personnes signalées sont déjà parties, principalement en Syrie.
Il est indiqué qu'il convient cependant d’interpréter ces chiffres avec prudence, dans la mesure où ils ne concernent que les cas de radicalisation ayant fait l’objet d’un signalement, émanant en règle générale de la famille, et comportent donc différents biais.

D’après les chiffres communiqués par le ministre de l’Intérieur le 19 mai 2015, 1 683 individus ont été recensés, ce qui représente un triplement depuis janvier 2014. Les chiffres communiqués à la date du 26 mai font état de 1 704 personnes impliquées. Ce nombre recouvre des situations différentes et on distingue parmi ces personnes :
  • 457 individus présents en Syrie ou en Irak, dont 137 femmes et 80 mineurs (dont 45 jeunes filles) ;
  • 320 individus considérés comme en transit entre la France et la Syrie ;
  • 278 individus détectés comme étant repartis de la zone, dont 213 sont revenus en France ; les autres sont principalement localisés en Turquie et dans
  • les pays du Maghreb ; depuis les premières frappes de la coalition en septembre 2014, le nombre de volontaires ayant regagné la France est passé de 121 à 212, soit une progression de 57 % ;
  • 105 présumés morts dont 8 dans des opérations suicides ;
  • 2 détenus en Syrie ;
  • 521 ayant des projets de départ.

Nombre de signalements les plus élevés en France

  • Seine-Saint-Denis : 160
  • Rhône : 156
  • Alpes-Maritimes : 151
  • Paris : 145
  • Val-de-Marne : 130
  • Yvelines : 128
  • Hauts-de-Seine : 124
  • Val-d'Oise : 125
  • Nord : 114

La commission d’enquête sur la surveillance des filières et des individus djihadistes est composée de : M. Éric Ciotti, président ; M. Patrick Mennucci, rapporteur ; MM. Yves Goasdoué, Claude Goasguen, Mme Geneviève Gosselin-Fleury, M. Meyer Habib, viceprésidents ; MM. Olivier Falorni, Serge Grouard, Henri Jibrayel, Joaquim Pueyo, secrétaires ; M. Christian Assaf , Mme Marie-Françoise Bechtel, M. Malek Boutih, Mme Valérie Boyer, M. Christophe Cavard, Mme Françoise Descamps-Crosnier, MM. Christian Estrosi, Georges Fenech, Jean-Claude Guibal, Mme Chaynesse Khirouni, MM. François Loncle, Jacques Myard, Sébastien Pietrasanta, Patrice Prat, François Pupponi, Mme Michèle Tabarot, MM. Pascal Terrasse, Patrice Verchère, Michel Zumkeller.