• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Une nouvelle audience, trois ans après l’accident de car en République Tchèque

© Photo : Ladislav Němec, MAFRA (via zpravy.idnes.cz)
© Photo : Ladislav Němec, MAFRA (via zpravy.idnes.cz)

Cette nouvelle audience au tribunal correctionnel de Reims doit déterminer les indemnités à verser aux victimes de l’accident de car qui avait coûté la vie à une collégienne et au chauffeur du car. La société Champagne Mobilités a déjà été reconnue coupable d'homicide involontaire.

Par LG avec Florent Boutet

En décembre dernier, le tribunal correctionnel de Reims avait condamné le transporteur à 100.000 euros d'amende.

Aujourd’hui, il s’agit de déterminer les indemnités que les familles pourront percevoir. Ces indemnités seront très variables d’un enfant à l'autre en fonction du traumatisme, des blessures, ou même de la survenance d’un décès dans le cas de Charlène Hénon.

Plusieurs dizaines de transactions amiables aux montants confidentiels ont déjà eu lieu entre AXA, l'assureur du transporteur, et des familles. Néanmoins, il reste une quarantaine de cas en suspens. Peu de familles ont fait le déplacement ce jeudi matin à Reims. De toute façon la plupart des dossiers a été renvoyée en septembre. Cela donne du temps aux avocats des parents de négocier avec celui de l'assureur pour trouver un compromis à l'amiable. Pour les quelques cas qui ont été examinés ce jeudi matin (dont celui des parents de Charlène), le délibéré est attendu le 2 juin. C’est seulement à cette date-là que le couple Henon connaitra le montant des sommes qu’ils pourront percevoir.

Les enfants rescapés de cette catastrophe ont aujourd'hui tous entre 16 et 18 ans. Certains s’apprêtent à passer le Bac à la fin de l’année scolaire. Mais malgré le temps qui a passé, tous restent marqué par la catastrophe. Certains de ceux qui ont été blessés (à la face notamment) subissent toujours régulièrement des opérations de chirurgie esthétique.

Voir notre direct diffusé dans le JT 12/13 de ce jeudi 21 avril 2016

Une nouvelle audience, trois ans après l’accident de car en République Tchèque
Cette nouvelle audience au tribunal correctionnel de Reims doit déterminer les indemnités à verser aux victimes de l’accident de car qui avait coûté la vie à une collégienne et au chauffeur du car. La société Champagne Mobilités a déjà été reconnue coupable d'homicide involontaire. - France 3 Champagne-Ardenne - F. Boutet / P. Boudet

 

Un accident dramatique

Le 8 avril 2013 au petit matin, le bus avait quitté l'autoroute après avoir roulé toute la nuit avant de s'encastrer dans un talus. Les investigations ont démontré que ce n'était visiblement pas la première fois que les temps de repos des chauffeurs n'étaient pas scrupuleusement respectés chez Champagne-Mobilité. Depuis, l'entreprise a changé de directeur et les pratiques auraient été assainies.

Mais cet accident illustre surtout les failles des services de l'Etat, incapables de contrôler régulièrement la gestion des plannings dans les sociétés de transport.

A lire aussi

Sur le même sujet

La réaction de Maître Weltzer

Les + Lus