Covid19. Un collectif de médecins porte plainte contre la députée et médecin Martine Wonner, accusée de désinformation

Le collectif de médecins No#FakeMed a déposé plainte contre la députée bas-rhinoise à qui il reproche un "flot continu de contrevérités". Egalement psychiatre, Martine Wonner prend régulièrement position contre la campagne de vaccination et les mesures barrières anti-covid.

Martine Wonner le 11 avril 2021 à Quimperlé (29) lors d'une manifestation contre l'état sécuritaire, le port du masque et la vaccination.
Martine Wonner le 11 avril 2021 à Quimperlé (29) lors d'une manifestation contre l'état sécuritaire, le port du masque et la vaccination. © Francois Destoc - Maxppp

Depuis le début de la pandémie, l'élue bas-rhinoise s'est fréquemment élevée contre la politique sanitaire gouvernementale. Martine Wonner s'est insurgée contre le port du masque, elle s'est dit défavorable à l'application TousAntiCovid, et elle remet en cause l'intérêt de la vaccination. Le 11 avril 2021, elle défilait dans le Finistère aux côtés de 600 personnes opposées à  "l'Etat sécuritaire". 

Ces prises de positions à contre-courant ont conduit le collectif de médecins No#FakeMed à porter plainte contre Martine Wonner auprès de l'Ordre des médecins. "Choqué par le flot continu et répété de contre-vérités émanant du Docteur M. Wonner, le bureau du collectif Fakemed a décidé de déposer plainte auprès de l'Ordre des Médecins." indique le collectif dans un communiqué.

Celui-ci se présente comme un "groupe de professionnels de santé aux spécialités et aux modes d'exercice très divers de citoyens [...] qui promeut la médecine, les soins et les thérapeutiques fondées sur des preuves scientifiques." Ainsi, ils pointent chez Martine Wonner "des propos incriminés [qui] concernent des informations sur la pandémie de Sars-Cov-2 non validées par des données scientifiques qui peuvent conduire à des comportements ou des traitements dangereux en termes de santé publique."

"Ce qui nous a particulièrement choqués, c'est la mise à disposition du grand public et des professionnels de santé d'un protocole de soins qui ne s'appuyait sur aucune donnée scientifique - (comme) des huiles essentielles qui permettraient de prévenir le Covid - et qui donc risquait de détourner (le public) des soins", a expliqué à l'AFP le président du Collectif, Cyril Vidal.


L'Ordre des médecins avait mis en garde en février contre ce protocole scientifiquement infondé, dont Martine Wonner a fait la promotion à plusieurs reprises. Récemment, à Marseille, elle a accusé les soignants ayant administré le médicament Rivotril (utilisé dans les soins palliatifs) de "crime contre l'Humanité" .

En avril 2021, en Bretagne, elle s'en est prise aux vaccins à ARN messager (comme le Pfizer et le Moderna) affirmant, contre toute évidence, que "seul (...) le vaccin chinois fonctionne".

En octobre 2020, Martine Wonner avait aussi affirmé lors d'une intervention à l'Assemblée que les masques ne servaient "à rien". Députée du Bas-Rhin, Martine Wonner a été exclue du groupe LREM en mai 2020 pour son vote contre la stratégie de déconfinement du gouvernement.

Martine Wonner n'a pas répondu à nos sollicitations par téléphone.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société politique covid-19 vaccins - covid-19