VIDEO - Alsace : la faune sauvage filmée par un cinéaste animalier dans la vallée de Munster

Hippolyte Burkhart-Uhlen réalise des films animaliers. Il a choisi de s’intéresser aux animaux qui vivent à coté de chez lui dans le massif vosgien.

Hippolyte Burkhart-Uhlen à l'affût
Hippolyte Burkhart-Uhlen à l'affût © France Télévisions / Hippolyte Burkhart-Uhlen

Hippolyte est cinéaste animalier, habitant la vallée de Munster dans le Haut-Rhin. Le réalisateur passe un temps considérable dans les forêts vosgiennes ainsi qu’au bord de la Fecht, la rivière qui sillonne la vallée. La faune sauvage y est riche et mérite que l’on s’y intéresse.

Avant de filmer les animaux, il a d’abord suivi des études dans le cinéma de fiction, il intégre en 2018 l’IFFCAM, la seule école en France spécialisée dans le cinéma animalier. Depuis sa sortie de formation le réalisateur vit au rythme de vie des chamois, des cerfs, des blaireaux, tôt le matin et tard dans la nuit. Certains de ces animaux vivent tout près des habitations, ils sont nombreux et pourtant on ne les voit pas. Les films de Mr Burkhart-Uhlen donnent l’impression de vivre parmi eux, cela nous pousse à d’avantage respecter l’environnement. Certaines de ses vidéos sont partagées par l’association de pêche de la basse vallée de la Fecht.

Hippolyte nous explique : « Je souhaite montrer des scènes de vie de ces animaux. Ils sont communs et pourtant on ne les connaît pas si bien. Inutile de partir à l’autre bout de la planète pour filmer des animaux exotiques en voie de disparition, je veux montrer des choses surprenantes dans les paysages qu’on connaît. »

Le réalisateur voue une passion pour le cincle plongeur qu’il filme depuis trois ans. C’est un oiseau assez commun au bord des rivières de montagne, sa petite taille et ses couleurs brune et blanche le font passer inaperçu. Lorsqu’on prend le temps de l’observer on constate que son comportement est extraordinaire. Il plonge dans la rivière en plein courant, disparaît quelques secondes durant lesquelles il marche au fond du cours d’eau pour y chercher des larves d’insecte dont il se nourrit.

La réalisation d’un film animalier est un travail de longue haleine, c’est le résultat de plusieurs années de travail. La majeur partie du temps est consacrée au repérage et à la recherche d’indices pour bien placer sa caméra . Pour Hippolyte : « La prise de vue doit être réalisée sans perturber les animaux, c’est une  obligation éthique. » Son prochain film est consacré au brame du cerf.

Hippolyte Burkhart-Uhlen à l'affût ©Nicolas Meyer

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
région grand est environnement art culture