• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

De Buyer : 184 ans d'histoire au Val d'Ajol

De belles pièces en exposition dans le hall de présentation de l'usine / © France 3 Lorraine
De belles pièces en exposition dans le hall de présentation de l'usine / © France 3 Lorraine

C'est une référence française des articles de cuisine. Plébiscitée par de hauts lieux de la gastronomie, la marque De Buyer n'a pas besoin de se faire connaître auprès des spécialistes. Pourtant, qui sait que cette grande marque se situe au coeur des Vosges ?

Par Bruno Demange

C’est une entreprise légendaire…implantée au Val d’Ajol depuis 1830.
Si le nom n’est connu que d’amateurs en gastronomie chez les particuliers, il est en revanche l’une des trois références incontournables chez les pros.
La tradition se perpétue de génération en génération. Hervé de Buyer, l’actuel patron, est déjà la 7ème génération à la tête de l’entreprise.

Une autre des particularités de cette entreprise, c'est que ce n'est pas seulement au sein de la famille fondatrice que la tradition se perpétue.
Dans les ateliers, sur une bonne partie des presses, les personnes succèdent aussi aux ascendants de leur famille, se transmettant ainsi de nombreux secrets dans leur façon de contribuer à l'excellence.
Et chacune de ces familles porte un surnom...à l'exemple de la famille "Dragon". Alain, opérateur régleur sur presse actuellement en poste à l'atelier, est ainsi "petit Dragon".

A l'inverse d'une industrie asiatique qui ne menace pas le savoir faire de cette grande maison vosgienne, tout est fait au Val d'Ajol en petite série...pour s'adapter à une demande ciblée.
240 plats en inox sur cette presse, 500 poêles sur cette autre presse....

En tout, les machines sont au nombre de 350, dans des ateliers qui comptent 120 personnes (sur un total de 150 personnes dans l'entreprise). 
 
Petit aperçu de ce qu’est le monde De Buyer, avec ce reportage...
Entreprise De Buyer
184 ans d'histoire

Il y a la tradition, et aussi le futur : les évolutions passent même par le projet d'un centre de recherche…
La modernité se retrouve aussi dans le centre de production.
Si la partie basse de l'atelier est légendaire, la partie haute, elle, est toute récente.
Consacrée à certaines tâches comme la finition ou le conditionnement, cet espace vient d'être inauguré le 3 octobre dernier.
Une partie de ce nouvel espace est même robotisée !
Comme quoi tradition et modernité peuvent cohabiter...





Sur le même sujet

La réaction de Maître Weltzer

Les + Lus