"171 salariés, c’est 171 familles concernées", un millier de manifestants rassemblés contre le plan social chez Nestlé-Waters

Les salariés de Nestlé-Waters sont en colère. A Vittel (Vosges), samedi 16 septembre, une nouvelle mobilisation de l'intersyndicale a été organisée. Près d'un millier de manifestants ont protesté contre la suppression annoncée de 231 postes et 171 licenciements.

Près de 1000 personnes ont manifesté samedi 16 septembre 2023 à Vittel dans les Vosges, devant le site de Nestlé-Waters contre le plan social de l'entreprise. Il prévoit au moins 231 suppressions d'emplois, sur les 721 du site. Séverine habite Vittel. Le constat est amer. "Vous voyez, 171 personnes sans emploi, c'est 171 personnes qui risquent de quitter la ville. On est tous assis sur la même branche et si elle craque tout le monde va en pâtir, le commerce, les services publics, les écoles, la vie locale en général".

Licenciements secs

De leurs côtés, les syndicats réclament plutôt des aménagements de fin de carrière. Pour l'heure, la direction refuse cette proposition. "Un PSE avec des licenciements secs, c'est une catastrophe. Des réorganisations, on en connaît depuis 30 ans. Mais la discussion s’est arrêtée la semaine dernière avec la direction. On voulait parler des pré-retraites et des congés de fin de carrière et la direction a refusé. En fait, les décisions sont prises à Paris", explique Stéphane Cachet, délégué syndical CGT, représentant de l'intersyndicale. 

En fin de matinée, le cortège s'est dirigé vers la mairie de Vittel. 

C’est à la fois un coup dur, et un coup de gueule qui est poussé, y compris par les élus qui marquent leur solidarité.

Jean-Jacques Gaultier, député des Vosges

Une dizaine d'élus étaient présents dans la manifestation. Parmi eux, Jean-Jacques Gaultier, ancien maire de Vittel et député les Républicains des Vosges. Selon lui, cela va impacter tout un bassin d'emploi. "C’est à la fois un coup dur, et un coup de gueule qui est poussé, y compris par les élus qui marquent leur solidarité. C’est un quart de l’effectif, 171 salariés, c'est 171 familles concernées. Je souhaite qu’il y ait un accompagnement social. Je souhaite qu’il y ait une revitalisation du territoire, ce qui est obligatoire, ce qui est légal, et aujourd’hui, nous sommes avec les salariés de Nestlé pour faire face ensemble à ce véritable coup dur". 

Une réunion est programmée mercredi 20 septembre. Les syndicats appellent à un rassemblement pour mettre un coup de pression sur la direction.

L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Grand Est
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité