20e anniversaire du festival les Imaginales : comment l'évènement est-il devenu incontournable?

A l’occasion des 20 ans du festival les Imaginales à Epinal, entretien avec son nouveau directeur artistique Gilles Francescano. Il reprend le flambeau d'un rendez-vous phare des littératures de l’imaginaire en France, très prisé par les amateurs du genre.

  • Gilles Francescano vous êtes le nouveau directeur artistique du festival les Imaginales mais vous connaissez bien ce festival puisque vous avez été illustrateur puis commissaire d'exposition sur l'évènement. Quelle est la place des Imaginales dans le monde des littératures de l’imaginaire aujourd’hui ?

Les réputations se construisent petit à petit. Le fait que les Imaginales se soient clairement positionnées dès le départ sur la littérature fantasy plus que sur la Science-fiction, ça l’a démarqué des autres rendez-vous. La seule autre manifestation de cette envergure se sont les Utopiales à Nantes qui est clairement identifiée SF. Il faut savoir que des gens de la France entière viennent tout spécialement à Epinal pour le festival. Je suis assez sidéré de l'importance qu'a pris ce rendez-vous en quelques années.

On va continuer ce challenge de faire évoluer ce festival en aiguisant l'offre et en proposant des auteurs invités de plus en plus nombreux. On peut encore approfondir ça avec les auteurs étrangers. On a justement crée des contacts avec des intervenants au Maroc par exemple, c'est une ouverture au-delà des frontières qui m'intéresse et qui peut intéresser notre public. L'objectif c'est de créer des rencontres qu'on ne verra pas ailleurs.

Les plus gros succès en cinéma et BD, sont des œuvres issues de l'imaginaire, et l'intérêt du festival c'est de les ramener à la littérature.

Gilles Francescano, directeur artistique des Imaginales

  • Est-ce que le festival a contribué à son niveau à la reconnaissance de ces genres littéraires des mondes de l'imaginaire ?

Oui complètement, dans l’action du festival pour la défense des auteurs, le festival organise chaque année des rencontres entre auteurs et éditeurs qui ont donné l’occasion à de jeunes auteurs d’être publiés. Il y a des jeunes auteurs qui se revendiquent d’avoir été détectés aux Imaginales d'Epinal. C'est aussi l'occasion pour ces jeunes talents de rencontrer leurs auteurs fétiches en toute convivialité en échangeant des informations sur leur manière de travailler et comment s'immiscer dans ce milieu.

Ces nouveaux auteurs reviennent ensuite à leur tour sur le festival. Cette année j'ai souhaité faire revenir des auteurs qu'on n'avait pas vus depuis un moment comme ceux de la Ligue de l'imaginaire qui sont venus de la fantasy mais qui s'étaient orientés vers le polar. J'ai voulu rouvrir le festival au polar et au thriller car pour moi ces genres font partie des littératures de l'imaginaire surtout si les auteurs sont issus de ce milieu-là. 

  • Comment se portent les littératures de l'imaginaire ?

La SF et la fantaisy restent deux genres littéraires qui portent de nombreux best-seller mais c'est vrai que ce type de littérature subit aussi la baisse de lecture en général. C'est aussi pour ça que c'est intéressant d'avoir un festival comme Les Imaginales qui permet à des jeunes de rencontrer un auteur. Quand un élève fait cette rencontre ou qu'il a le livre dédicacé entre les mains, il s'oblige à le lire.

Au delà de ça, que se soit en Cinéma, jeux vidéos ou BD, les plus gros succès sont des oeuvres issues de l'imaginaire, et l'intérêt du festival c'est de les ramener à la littérature. Je me suis beaucoup intéressé dans ma carrière au jeune public et mon fer de lance c'était toujours de de les ramener à la lecture et à l'oeuvre originale. Je leur dit ok vous avez aimé le film mais derrière il y a un livre plus riche qui va vous ouvrir les portes de l'imagination.

Je rends hommage à mes prédécesseurs (Stéphanie Nicod, Stéphane Wieser) qui ont fait un énorme boulot sur les scolaires. Je crois que c'est le seul festival qui génère autant de jeune public sur une première journée. Et avec le prix des collégiens et des lycéens ils s'impliquent vraiment, car il y a eu des débats en classe, et en arrivant en festival c'est un peu le graal car ils rencontrent l'auteur qu'ils ont plébiscité. On voit l'engouement le jeudi, la petite ruche de jeunes lecteurs avides de ces rencontres.

  • Quels sont les temps forts cette année ?

Cette année j'ai voulu amener une identité qui m'est propre avec plus de littérature fantastique. Il y a par exemple une jeune autrice Morgane Caussarieu qui travaille sur le vampire et le licanthrope (l'homme-loup) avec des textes qui ne sont pas jeune public contrairement à d'autres de ses oeuvres. C'est une autrice que j'ai croisé sur le festival en 2005 et aujourd'hui on peut voir son parcours. Côté exposition on a celle de la BMI avec les dessins d'Alien, c'est un aspect un peu plus sombre que de la pure fantaisy. 

Il y a une nouvelle spécificité que je voudrais apporter, avec un rapprochement entre ce que l'on trouve dans la littérature de l'imaginaire et le questionnement pseudo-scientifique. En confrontant par exemple des auteurs qui travaillent sur la sorcellerie et la magie et des chercheurs qui travaillent sur ces "vrais" phénomènes dans la vraie vie. On a par exemple cette année, des universitaires qui viennent nous parler de chamanisme, de magnétisme, d'hypnose et on aura des tables rondes avec des auteurs qui ont travaillé sur ces thèmes dans l'imaginaire et des chercheurs. L'idée c'est qu'on ne soit pas uniquement dans le divertissement. 

On aura aussi des figures du genre, Bernard Werber sera présent pour son spectacle Voyage intérieur qui propose des méditations guidées. Nous aurons aussi l'auteur anglais John King et l'auteur américain Brian Evenson qui travaille sur des textes assez cruels.

  • Vous avez exclu Florent Ruppert visé par des plaintes pour viol et agression sexuelle du prix BD, le festival a été émaillé d'incidents post #metoo ces derniers années, il se veut désormais irréprochable sur ces questions ?

C'est une réalité d'aujourd'hui à laquelle il faut être attentif. Cette histoire a révélé quelque chose. Le festival a subit des attaques ces dernières années et pour moi il était hors de question de prêter le flanc à la moindre critique. Je ne dis pas qu'on va être parfait mais on voudrait être irréprochable. C'est à nous de montrer qu'il y a une volonté derrière. Le festival a adhéré à la charte de bonne conduite du CNL en mai 2022 qui met en garde contre des comportements de harcèlement. Il faut vraiment que le festival soit un lieu d'accueil pour tout public et que tout le monde se sente en sécurité, on se doit de mettre en place des garde-fous.

Le festival les Imaginales a ouvert ses portes jeudi 25 mai, il se poursuit jusqu'au dimanche 28 mai et s'achèvera avec les rencontres nationales du bodypainting.

 

L'actualité "Sorties et loisirs" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sorties et loisirs" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité