A Vittel, opérations d’effarouchage à l'aide de rapaces pour chasser les étourneaux du centre-ville

Publié le
Écrit par Anne-Laure Chery
La façonnière s'apprête à lancer son rapace dans un séquoïa géant.
La façonnière s'apprête à lancer son rapace dans un séquoïa géant. © Bruno Demange/Francetv

Ils sont persona non grata au centre-ville de Vittel. Les colonies d’étourneaux sont accusées de causer beaucoup de nuisances. Une société spécialisée dans l’effarouchement a été appelée à la rescousse ce week-end du 14 février 2021.

Pour la mairie, ils devenaient un "problème de salubrité publique" à cause des quantités de fientes, des odeurs et du bruit pour les riverains. Du 13 au 16 février 2021, une campagne pour faire fuir les étourneaux de quatre sites du centre-ville est menée à Vittel. Ces passereaux bruns que l’on reconnait aux nuées qu’ils forment dans le ciel (qu'on appelle murmures) ont élu domicile autour de la maison des associations, de la maison Saint-Martin, du parking Bonne source et de l’église Saint-Louis.

Faucons dressés

La société spécialisée Fauconnerie Team, basée en Côte d’Or, intervient pendant quatre jours avec une quinzaine de rapaces éduqués (faucons et buses américaines). "C’est une passion de père en fils. On a voulu remettre au goût du jour l’art ancestral de la fauconnerie en le mêlant à la technologie moderne, lasers et drones en complément", explique Thimothée Josselin.
Les rapaces sont lâchés régulièrement aux heures où les étourneaux reviennent dans leurs dortoirs jusqu’à ce qu’il s’en aille. A 17h30 chaque soir, ils prennent leur envol pour faire croire aux passereaux que des prédateurs sont venus s'installer près de chez eux.
"Dans la journée, on fait beaucoup de pédagogie avec les enfants. On parle aux habitants pour leur montrer qu’on utilise la prédation naturelle, non pas pour détruire les oiseaux mais pour leurs faire comprendre qu’ils ne sont pas les bienvenus et accélérer les migrations. Nous avons une démarche éthique", rajoute le fauconnier en chef.

L'action des faucons est renforcée par des tirs de pistolets effaroucheurs ou par l'utilisation d'engins pyrothechniques dont les crépitements effraient les oiseaux. Thimothée Josselin estime qu’il y a actuellement 15.000 étourneaux à Vittel mais que le chiffre a pu monter jusqu’à 100.000 ces dernières semaines selon les vidéos que lui ont montrés des riverains.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.