Charmois l'Orgueilleux ville sonnante 2019, grâce à Jean-Dominique Tachet, l'un des derniers carillonneurs des Vosges

Depuis 40 ans, Jean-Dominique Tachet fait régulièrement sonner ses ritournelles avec les cloches de l'église. Grâce à la maîtrise de son art et à sa passion, son village de 600 habitants a reçu le trophée national de la Ville Sonnante 2019, remis jeudi 23 janvier à Paris.
 

Jean-Dominique Tachet, l'un des derniers carillonneurs des Vosges dans son beffroi de Charmois l'Orgueilleux.
Jean-Dominique Tachet, l'un des derniers carillonneurs des Vosges dans son beffroi de Charmois l'Orgueilleux. © Yoann Rodier. France 3 Lorraine
Il sera l'hôte d'honneur du colloque "Penser ensemble le son des villes", jeudi 23 janvier 2020,  à la Maison de l'Unesco à Paris., dans le cadre de la Semaine du Son de l’UNESCO-Paris qui se déroule du 20 janvier au 2 février.
Le village Vosgien de Charmois l'Orgueilleux, 600 habitants, se verra remettre à cette occasion, le trophée national de la Ville Sonnante 2019
Le prix est décerné par la société française de campanologie. Cette association Loi 1901 a ét créée dans le but de "favoriser la sauvegarde et la connaissance des cloches de toute taille et de toute origine en tant qu'instrument sonore et objet d'art et de tradition populaire".

C'est un trophée national, donc on peut en être fier! Il n'y a plus qu'ici que cet art est pratiqué de façon régulière dans les Vosges.
- Christine Vauzelle, maire de Charmois-l'Orgueilleux

Jean-Do, 40 ans de sonneries

Jean-Dominique Tachet est un des derniers carillonneurs des Vosges.
Depuis 40 ans, il fait régulièrement sonner ses petites ritournelles sur les 3 cloches de l'église de Charmois l'Orgueilleux. Des cloches qui datent de 1838, et qu'il fait sonner à battant tiré avec toujours autant de passion!
"Chez moi c'est inné", explique-t-il. "Je n'ai rien appris, je suis incapable de déchiffrer une partition! J'ai dû hériter ce don de mon père à qui j'ai succédé en 1979 et de mon grand-père maternel, tous deux carillonneurs avant moi."

Ca me sonne au ventre, ça m'entre dans le coeur, c'est vraiment un plaisir.
- Jean-Dominique Tachet, carillonneur

Un Beffroi à découvrir

Par le passé, Dominique sonnait les cloches plus de 20 fois par an. Mais aujourd'hui, son activité de carillonneur s'est clairement réduite avec le départ du prêtre et la réduction du nombre de messes.
Il n'officie plus que pour les baptêmes et les mariages. Et pour la Saint-Léger, fête du village, au mois d'octobre.

Pour l'écouter, il vous faudra donc patienter un peu cette année, au moins jusqu'au lundi de Pentecôte. Ce jour-là, le carillonneur Vosgien fera visiter son beffroi aux curieux.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tradition culture