Coronavirus : deux Meusiennes, une Vosgienne et un Mosellan, cinq cas désormais avérés en Lorraine

L'école d’horticulture et de paysage de Roville-aux-Chênes (Vosges). / © Google Street View.
L'école d’horticulture et de paysage de Roville-aux-Chênes (Vosges). / © Google Street View.

Les préfectures de Lorraine, l'ARS et le ministère Sarrois de la Santé ont confirmé ces chiffres ce vendredi 06 mars. La Lorraine compte 4 nouveaux cas avérés, 3 confinés à leur domicile et un hospitalisé à Nancy. Il s'agit d'un Mosellan, d'une Vosgienne et de 2 Meusiennes. 

Par Jean-Christophe Dupuis-Remond

Quatre nouveaux cas de patients Lorrains infectés par le coronavirus ont été identifiés ce vendredi 06 mars 2020.
Ils s"ajoutent à la femme âgée de 84 ans hospitalisée cette semaine à Nancy.

Etudiante Vosgienne

Une étudiante de l’école d’horticulture et de paysage de Roville-aux-Chênes, au nord d'Epinal (Vosges), est infectée par le coronavirus (Covid-19). C'est un communiqué conjoint de l’Agence Régionale de Santé (ARS) Grand Est  et de la préfecture des Vosges qui l'indique vendredi 06 mars 2020.
Comme pour l'octogénaire, aucune précision n'a été apportée sur la façon dont cette seconde malade Lorraine a été infectée. A la différence de la femme âgée, la jeune fille a été confinée à son domicile.

Son état de santé n’inspire pas d’inquiétude.
- Communiqué de l'ARS Grand Est

L’école d'horticulture, en lien avec l'agence régionale de santé, est à la recherche de l'ensemble des personnes (sujets contacts)  avec lesquelles cette étudiante a pu interagir ces derniers jours au sein de l’établissement.La préfecture précise qu'à titre préventif, "les étudiants de la classe de la jeune femme testée positive, doivent observer une mesure de maintien en quatorzaine à leur domicile."

Une fermeture de l’établissement n’est pas envisagée, les circonstances ne justifiant pas une modification de son fonctionnement normal
- Communiqué de l'ARS Grand Est

Les pouvoirs publics précise qu'il est recommandé 'aux personnes fréquentant l’établissement et qui auraient pu être en contact avec l’étudiante testée positive, d’éviter dans les prochains jours d’être eux-mêmes en contact avec des personnes fragiles (personnes âgées, personnes malades, etc.).

Travailleur frontalier Mosellan

Le service presse du ministère de la Santé de Sarre, interrogé par téléphone, nous a confirmé le 3e cas Lorrain. Il s'agit d'un Mosellan, travailleur frontalier chez SAP à Sankt-Ingbert (Allemagne), dont l'infection a été détectée en France. Son état de santé n'est pas non plus inquiétant. La zone dans laquelle il travaillait a été fermée "pour désinfection". Cet homme est actuellement confiné chez lui à Boulay, de même que deux couples de voisin, selon le Républicain Lorrain, qui indique que lui et sa famille (quatre enfants) auraient participé au rassemblement évangélique en Alsace, à l'origine de nombreuses contaminations.

Deux soeurs en Meuse

La préfecture de la Meuse indique en fin d’après-midi que deux nouveaux cas ont été détectés en Meuse; Ces deux soeurs ont participé à la Semaine de carême de l'Eglise La Porte Ouverte Chrétienne, devenu un important foyer de contamination dans le Haut-Rhin.

Leur état n'inspire à ce stade aucune inquiétude.
- Communiqué Préfecture de la Meuse

Toutefois, l'une d'entre-elles a été hospitalisée au CHRU de Nancy "pour un suivi et un traitement médical". L’autre est confinée à son domicile.
 

100 cas dans le Grand Est

Ces quatre nouveaux cas en Lorraine s'ajoutent aux 5 patients déjà hospitalisés au CHRU de Nancy, aux 10 cas avéré dans le Bas-Rhin hier et aux 81 cas annoncés ce vendredi matin en Alsace. Ce sont donc désormais 100 personnes qui sont touchées par le coronavirus actuellement dans la région Grand Est.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus