Coronavirus : maintien du traitement des déchets recyclables dans les Vosges pour soutenir l'économie locale

Evodia, le syndicat qui gère le traitement des déchets sur l’ensemble des Vosges, a annoncé, mardi 14 avril 2020, le maintien du traitement des déchets recyclables dans le département. Objectif : soutenir la poursuite de l’activité économique locale pendant le confinement. 

Evodia maintient le traitement des déchets recyclables malgré le confinement afin de soutenir la poursuite de l’activité économique dans les Vosges.
Evodia maintient le traitement des déchets recyclables malgré le confinement afin de soutenir la poursuite de l’activité économique dans les Vosges. © Evodia
Suite aux mesures de confinement prises par le gouvernement pour freiner la progression du Covid-19, le service public des déchets se trouve dans l’obligation de s’adapter pour maintenir la salubrité publique.
Dans les Vosges, les collectivités en charge de la collecte des déchets et l’Etablissement Vosgien d’Optimisation des Déchets par l’Innovation et l’Action (Evodia), se mobilisent pour "assurer la continuité de leur mission de salubrité publique" tout en garantissant la sécurité de leur personnel. Une décision saluée par Paul Raffel, le maire de Chavelot où se trouve le centre de recyclage la Maix, géré par Citraval, prestataire d'Evodia. "C’est tout à fait normal qu’Evodia continue à traiter les déchets recyclables pendant le confinement. C’est une bonne décision", se réjouit le maire.

Selon les responsables du syndicat, la décision de continuer à traiter les déchets recyclables pendant le confinement permet de "maintenir le calendrier de collecte habituel pour les déchets ménagers et les sacs jaunes".

Soutenir la poursuite de l’activité économique locale

Coronavirus et confinement obligent, le monde économique est quasiment à l’arrêt. L’économie française est durement touchée par cette crise sanitaire. Le maintien du traitement des déchets recyclables dans les Vosges est également un soutien apporté par Evodia à la poursuite de l’activité économique dans le département en ce moment de crise. "En maintenant le fonctionnement de la collecte sélective, cela permet d’approvisionner les industriels du recyclage qui eux considèrent ces déchets-là, une fois qu’ils sont triés, comme de la matière première secondaire. Donc, on les alimente", nous explique Annick Laurent, directrice générale d’Evodia, jointe au téléphone ce jeudi 16 avril. 

"On savait très bien que pendant cette période de confinement, il y avait des besoins importants dans l’industrie papetière, en l’occurrence ceux liés aux activités essentielles, c’est-à-dire l’industrie agroalimentaire et pharmaceutique. Donc, il est nécessaire de pouvoir alimenter ces industriels qui ont besoin de cette matière première secondaire pour fabriquer leurs produits", souligne la directrice.

Les déchets acheminés puis triés au centre de recyclage la Maix sont destinés aux recycleurs implantés dans le département des Vosges. C’est le cas notamment pour l’entreprise Wellman France Recyclage à Neufchâteau qui produit des fibres et des poubelles à partir de plastique recyclé, pour l’entreprise Norske Skog située à Golbey qui fabrique du papier journal recyclé, ou encore Lucart, à Laval-sur-Vologne, qui transforme les briques alimentaires en papier d’essuyage.

Garantir la sécurité de ses agents

Afin de garantir la sécurité des agents mobilisés pour le maintien des travaux, Citraval, le gérant du centre de tri la Maix adopte une série de mesures d’hygiènes recommandées par les autorités sanitaires, telle la mise à disposition du personnel de gants, masques et gel hydroalcoolique, l’ouverture de deux salles de pause supplémentaires et l’instauration de consignes de circulation dans les vestiaires, enfin, l’application d’une distance de 3 mètres entre les postes des agents trieurs.

Contacté par la rédaction ce vendredi 17 avril 2020, Yoann Colin, responsable du centre de tri la Maix nous donne plus détails. "Nous avons des cabines de tri qui sont grandes", explique-t-il. "Les salariés peuvent travailler en ayant une distance de 3 mètres entre eux. Nous ne prenons aucun risque", précise le responsable. 

Nous faisons en sorte que nos agents puissent travailler en toute sécurité.
- Yoann Colin, responsable du centre de tri la Maix à Chavelot

En temps normal, 20 agents travaillent au quotidien sur le site de recyclage la Maix, à cause du confinement lié au coronavirus, le site fonctionne avec un effectif réduit de 15 salariés.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société économie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter