Epinal : l'imagerie dans le rouge vif

L'arrivée de Fabrice Huth, représentant l'entreprise de Buyer ce matin au tribunal de Commerce d'Épinal / © David Bailly - FTV
L'arrivée de Fabrice Huth, représentant l'entreprise de Buyer ce matin au tribunal de Commerce d'Épinal / © David Bailly - FTV

Le tribunal d’Epinal a examiné jeudi 12 septembre la requête d’Hervé de Buyer, l’un des actionnaires de l’imagerie d'Epinal Pellerin. Il demande qu’un mandataire judiciaire soit nommé pour examiner les comptes de la société. Le délibéré sera rendu jeudi 24 octobre.

Par Yves Quemener

L’Imagerie d’Epinal est-elle mal gérée ?
Le tribunal d’Epinal a examiné jeudi 12 septembre 2019 la requête d’Hervé de Buyer, l’un des actionnaires de l’imagerie d'Epinal. Le délibéré sera rendu jeudi 24 octobre. 
En 2016, la société présentait déjà un déficit de 173 000 euros. La situation s'est aggravée en 2017 et 2018.
Hervé De Buyer a apporté 900.000 euros dans le projet.
C'est lui qui a alerté la justice. Il veut savoir où est passé son argent. En conséquence, Monsieur de Buyer demande la nomination d’un mandataire judiciaire et il a déposé une plainte. L'enquête est confiée à la police financière de Nancy. 
"Effectivement la situation financière n’est pas au mieux, il y a des difficultés économiques qui ne sont pas liées à une mauvaise gestion de l’imagerie d’Épinal, mais plus à un marché difficile" dit Angélique Delage, avocate de l'imagerie. 

Avoir accès aux comptes

Les problèmes débutent en novembre 2018. Pacôme Vexlard quitte son poste de PDG de l’Imagerie. Et se retrouve en litige avec son ex-associée Christine Lorimy. Depuis, impossible d'avoir accès aux comptes de la société.
​​​​​"Cette société est le fleuron de la ville d’Épinal. J'ai quand même l'impression que tout le monde se fait abuser et il faut absolument qu’on y voit clair aujourd’hui. L'activité est catastrophique. Il faut avoir un accès aux comptes", explique Gérard Welzer, avocat d'Hervé de Buyer, à la sortie du tribunal de commerce d'Épinal. 

A Nancy, les services de police ont donc épluché tous les comptes de l’Imagerie depuis 2014. Aujourd'hui le déficit cumulé serait de plus d’un million d’euros. 
 

Sur le même sujet

Quentin Bigot

Les + Lus