Témoignage. Le hackeur vosgien Sébastien Raoult bientôt fixé sur son sort aux États-Unis, son père témoigne

Publié le Mis à jour le Écrit par Inès Pons-Teixeira

Ce Vosgien de 23 ans, ancien étudiant en informatique à Nancy, sera jugé le 11 janvier 2024 à Seattle, aux États-Unis, pour cybercriminalité. Il avait été arrêté au Maroc en mai 2022, à la demande du FBI. Pour éviter des dizaines d'années de prison, il plaidera coupable.

C’est peut-être la fin du cauchemar pour Paul Raoult. Sébastien, son fils, est retenu depuis bientôt deux ans en prison. D’abord au Maroc, où il vivait depuis quelques mois et a été arrêté en mai 2022 puis aux États-Unis, où il a été extradé. Accusé de cybercriminalité, le jeune Vosgien de 23 ans avait toujours clamé son innocence. Mais pour éviter une trop lourde peine, il reconnaît désormais deux des neuf chefs d’accusation retenus contre lui. “Mon fils reconnaît l'usurpation d'identité et l'introduction dans des systèmes informatiques depuis l’étranger”, détaille le père de Sébastien, au micro de Sophie Valsecchi, journaliste France 3 Lorraine.

Je pense que c’est du pragmatisme, de la stratégie, car il risquait 116 ans de prison

Paul Raoult, le père de Sébastien

Le jeune homme originaire d’Épinal (Vosges) était accusé d’avoir fait partie des "ShinyHunters", un groupe de pirates informatiques qui a hacké les données d’une soixantaine d’entreprises, entre 2020 et 2021. Sébastien Raoult avait, dans un premier temps, plaidé non coupable mais a finalement fait volte-face pour conclure un accord avec l’accusation. “Je pense que c’est du pragmatisme, de la stratégie, car il risquait 116 ans de prison. La justice américaine permet des négociations avec l’accusation, on est ainsi redescendu à 27 ans de réclusion au maximum et le procureur demande sept ans de prison”, énumère Paul Raoult, le père de Sébastien.

L’audience se tiendra jeudi 11 janvier 2024 à Seattle, aux USA, et la sentence sera prononcée selon la loi américaine. La famille de Sébastien, qui sera présente pour l’occasion, espère une remise en liberté prochaine du jeune homme. “Mon fils n’avait jamais eu affaire à la justice auparavant. Il a des projets, il veut se reconstruire. Aucun parent ne peut être heureux de voir son enfant passer sa jeunesse et son temps d’apprentissage derrière les barreaux”, souffle Paul Raoult.

“Je regrette quand même que la vérité ne soit pas vraiment là, nous aimerions connaître réellement le fond de l’affaire. Je suis aussi très déçu de l’attitude de la justice française et j'aimerais que la lumière soit faite un jour”, espère le père de Sébastien.

J’espère vraiment qu’on sera réunis pour les fêtes de fin d’année 2024

Paul Raoult, le père de Sébastien

Selon lui, Sébastien aborde cette audience avec une certaine sérénité. “Il nous a appelés pour nous souhaiter une bonne année, il va plutôt bien au vu des circonstances. Il nous a parlé des livres qu’il a lus, des films qu’il a vus. Il arrive à relativiser et se montre confiant. Il est dans l’attente depuis vingt mois, il attend vraiment cette audience pour savoir quelle est la suite. On arrive enfin au bout et j’espère vraiment qu’on sera réunis pour les fêtes de fin d’année 2024”, conclut Paul Raoult.

Les pertes financières de ces entreprises victimes de cyberattaques sont estimées, selon certaines d'entre elles, à plusieurs millions d’euros. Le montant des éventuels dommages et intérêts que pourrait devoir verser Sébastien Raoult sera, lui aussi, décidé par le juge, dans une semaine, au moment de l’audience.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité