VIDEO. Violences conjugales : création d'une unité spécialisée de gendarmerie dans les Vosges

Publié le
Écrit par Yves Quéméner (avec S. Valsecchi)

Le nombre d'appels reçu par le 3919 cette année est en hausse de 14%. C’est le numéro de téléphone dédié aux femmes victimes de violences. Pourtant, déposer plainte reste toujours un acte difficile et douloureux. A Epinal (Vosges), des gendarmes ont été formés pour recueillir la parole des victimes.

Le nombre d'appels reçu par le 3919, le numéro de téléphone dédié aux femmes victimes de violences, est en hausse cette année de 14%. 

A Epinal (Vosges), des gendarmes ont été formés pour recueillir la parole des victimes des violences intrafamiliales, femmes mais aussi enfants. Jessica Trotzier est maréchal des logis-chef. Sur son bureau, une collection de crayons de couleurs très utile quand elle reçoit des enfants.

La salle Mélanie à l'hôpital Emile Durkheim d'Epinal a été conçue pour mettre à l'aise et en confiance les enfants victimes de violences sexuelles ou intra-familiales.

Jessica Trotzier, maréchal des logis-chef

Elle est l’une des cinq gendarmes de la maison de la protection des familles d’Epinal. Elle est spécialement formée pour recueillir la parole des victimes. "Depuis mi-septembre, on est déjà à plus d’une vingtaine d’affaires et à plus d’une vingtaine d’auditions Mélanie. Il s’agit des auditions des mineurs victimes. C’est quand même beaucoup".

durée de la vidéo : 01min 15
{} ©France Télévisions

 

Régulièrement, ces gendarmes spécialisés se rendent à l’hôpital Emile Durkheim d’Epinal. Direction la salle baptisée Mélanie. Elle est spécialement équipée pour enregistrer les propos des enfants qui viennent ici. Ils représentent au moins un tiers des victimes de violences intrafamiliales.

Des enquêteurs spécialisés

Les militaires de cette nouvelle unité de gendarmerie peuvent seconder les brigades territoriales. Nous formons tous nos enquêteurs à la prise en compte des violences intrafamiliales et nous avons des référents. "Nous sommes maintenant la clé de voûte du système départemental, avec des enquêteurs spécialisés pour appuyer les unités territoriales et aussi leur apporter des conseils", explique le Colonel Frédéric Avy du Groupement de gendarmerie des Vosges.

Dans les Vosges, la gendarmerie a reçu l’année dernière en 2021, 728 victimes de violence intrafamiliales. Dans les deux tiers des cas, il s’agissait d’un conjoint. Le 3919 est un service d’écoute gratuit et anonyme.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité