Vosges. Enlèvement de Mia : la mère voulait quitter la France, un quatrième homme en garde à vue

La jeune fille enlevée mardi 13 avril dans les Vosges est toujours activement recherchée, ainsi que sa mère, suspectée d'avoir organisé l'enlèvement de sa fille dont elle n'a plus la garde. Quatre hommes ont été placés en garde à vue dans le cadre de l'enquête. 

Le procureur de la République d'Epinal Nicolas Heitz a tenu une seconde conférence de presse vendredi 16 avril 202.
Le procureur de la République d'Epinal Nicolas Heitz a tenu une seconde conférence de presse vendredi 16 avril 202. © David Bailly. France Télévisions.

Dans le cadre de l'enquête sur l'enlèvement de Mia, mardi 13 avril 2021 aux Poulières (Vosges), le procureur de la République d'Epinal Nicolas Heitz a donné une conférence de presse ce vendredi 16 avril à partir de 11h30. Il a donné des précisions sur une quatrième interpellation et les intentions de la mère.

Le procureur a rappelé que Mia et sa mère sont toujours activement recherchées. Nicolas Heitz relance un appel à témoins. Les investigations n'excluent pas que la mère et l'enfant ont fui à l'étranger. Des demandes de collaboration avec des parquets étrangers ont été lancées.

Le procureur de la République va ouvrir une information judiciaire et confier l'enquête à la JIRS, la Juridiction interrégionale spécialisée, de Nancy. 

La mère à l'origine de l'enlèvement

Selon le procureur, la mère de la fillette est à l'origine du projet d'enlèvement. Elle aurait sollicité les trois hommes par internet, et l'opération a été préparée conjointement. Les enqueteurs ont la conviction que le rapt de la jeune fille était organisé.

La perquisition au domicile de l'un des hommes interpellés a permis de découvrir un script, pour que l'un des suspects se fasse passer pour un éducateur.

"Des éléments susceptibles d'entrer dans la composition d'explosifs" ont été découverts mercredi 14 avril au domicile d'un des suspects, âgé de 23 ans, en Seine-et-Marne, précise le procureur de la République.

En direct

11h42 : La mère a contacté les trois gardés à vue "via internet" pour enlever Mia "dans le but de partir à l'étranger", selon le procureur. 

11h42 : Le procureur de la République va ouvrir une information judiciaire et confier l'enquête à la JIRS, la Juridiction interrégionale spécialisée, de Nancy. Les enqueteurs ont la conviction que le rapt de la jeune fille était organisé. La perquisition a permis de découvrir un script pour que l'un des suspects se fasse passer pour un éducateur.

"Des éléments  susceptibles d'entrer dans la composition d'explosifs" ont été découverts mercredi au domicile d'un des  suspects, âgé de 23 ans, en Seine-et-Marne, précise le procureur de la République

11h40 : Mia et sa mère n'ont toujours pas été retrouvées, précise le procureur, qui relance un appel à témoins. Des investigations n'excluent pas que la mère et l'enfant sont à l'étranger. Des demandes de collaboration avec des parquets étrangers ont été lancées.

11h38 : Lola, la mère, a sollicité trois hommes dont l'opération a été préparé conjointement. La mère de la fillette est à l'origine du projet d'enlèvement. Elle a contacté le groupe par internet. Les quatre personnes gardées à vue ne présentent pas d'antécédents. Un des prévenu a estimé avoir voulu sauver l'enfant.

11h32 : Le procureur débute sa conférence en rappelant les faits depuis la disparition de Mia, mardi 13 avril. Ce sont des témoignages de riverains qui ont ont permis de retrouver, dès mercredi, les hommes suspectés de l'enlèvement, précise le procureur. Quatre personnes ont été interpellées.

11h25 : La conférence de presse doit débuter dans cinq minutes. Sur place, de nombreux médias sont présents dans une petite pièce du tribunal. Les déclarations du procureur d'Epinal sont très attendues.

De nombreux journalistes sont présents et attendent la conférence de presse du procureur d'Epinal.
De nombreux journalistes sont présents et attendent la conférence de presse du procureur d'Epinal. © Laurence Duvoid. FTV.

Alerte enlèvement

Le procureur doit notamment donner plus d'informations sur le profil des trois hommes interpellés dans la nuit de mercredi à jeudi en Ile-de-France, et suspectés d'être les ravisseurs de l'enfant. Ils ont été placés en garde à vue.

Selon nos confrères de BFM, "les hommes en garde à vue confirment que la mère est à l'origine du projet d'enlèvement de sa fille." C'est une des nombreuses questions auxquelles le procureur va répondre.

Il s'agit de la seconde conférence de presse du procureur cette semaine.

Mia a été enlevée mardi 13 avril en fin de matinée au domicile de sa grand-mère. Le plan Alerte enlèvement a été déclenché dans la soirée, puis levé quelques heures plus tard.

L'enfant pourrait être accompagnée par sa mère, qui n'en a plus la garde depuis le mois de janvier 2021.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers police société sécurité justice