Festival du film fantastique de Gérardmer: le Grand Prix pour Brandon Cronenberg, le fils de David Cronenberg

Publié le

Le jury du 28e Festival international du film fantastique de Gérardmer a décerné un palmarès virtuel dimanche 31 janvier 2021. Le réalisateur Bertrand Bonello, le président du jury, et son équipe ont couronné "Possessor", le deuxième film de Brandon Cronenberg, le fils du grand David Cronenberg.

 "This is a fantastic honor", c'est un honneur fantastique. Ce sont les mots du réalisateur Brandon Cronenberg dans une vidéo postée sur la page Facebook du Festival international du film fantastique de Gérardmer. Le réalisateur canadien de 35 ans a raflé pour son film "Possessor" le Grand prix et le Prix de la meilleure musique originale. Et il a de qui tenir. Il est le fils du célèbre David Cronenberg, réalisateur culte et sulfureux. Et comme son père il est fasciné par les liens entre la technologie et le corps humain. "Possessor" raconte l'histoire d'une tueuse qui prend possession du corps des autres pour perpétrer ses crimes. 

Le palmarès

  • Grand prix soutenu par la Région Grand Est : "Possessor" de Brandon Cronenberg (Canada & Royaume-Uni) (The Jokers Films)
  • Prix du Jury : "Sleep" de Michael Venus (Allemagne) (Program Store) "Teddy" de Ludovic & Zoran Boukherma (France) (The Jokers Films)
  • Meilleure musique originale : soutenu par la SACEM Jim Williams pour "Possessor" de Brandon Cronenberg (Canada & Royaume-Uni) (The Jokers Films)
  • Prix de la critique : "La nuée" de Just Philippot (France) (Capricci Films & The Jokers Films)
  • Prix du public soutenu par la Ville de Gérardmer: "La nuéé" de Just Philippot (France) (Capricci Films & The Jokers Films)
  • Prix du jury jeunes de la Région Grand Est : "Teddy" de Ludovic & Zoran Boukherma (France) (The Jokers Films)
  • Grand prix du court-métrage : "T'es morte Hélène" de Michiel Blanchart (France) (Formosa Productions)

A noter, la présence de deux longs métrages français parmi les lauréats.
Les organisateurs estiment qu'ils ont gagné le pari de cette édition virtuelle avec des taux de visionnage qui avoisinent la fréquentation des salles des années précédentes.