Gérardmer : un sac triplement solidaire

Très belle initiative sanitaire, solidaire et carritative que la vente de ce sac de courses fabriqué à Gérardmer. Conçu par deux Gérômois, son prix d’achat est de dix euros dont un euro reversé à l’association d’aide aux enfants autistes "A travers le regard d’Emile".

L’idée a germé en janvier dans la tête de Lorraine Roussat. Férue d’actualité, la Gérômoise est abonnée à de nombreuses newsletters. L’une d’entre-elle décrit le variant britannique, beaucoup plus contagieux.

Il est alors fortement conseillé de faire ses courses avec un sac lavable à 60° pour ne pas ramener le variant chez soi.

Lorraine Roussat

L’idée part de là. Elle contacte l’entreprise textile Garnier-Thiébaut, réputée pour son savoir faire dans la confection puis le photographe Julien Marx. Elle le connaît bien pour travailler avec lui sur Hohneck Magazine, magazine gratuit qui fait la promotion du massif vosgien et qui a créé par ailleurs en 2019, la marque point G dédiée au tourisme et aux amoureux de Gérardmer avec notamment la fabrication de tee-shirts estampillé d’un point G, comme Gérardmer.

Ca m’interpelle. Au niveau du symbole, ça me plaisait bien.

Julien Marx, co-fondateur de la marque "G"

73 entreprises gérômoises citées

Et Lorraine ne s’arrête pas là. Touchée de voir nombre d’entreprises dont de nombreux restaurateurs de la ville à l’arrêt à cause de la crise sanitaire, elle fait alors le tour des "popottes" de Gérardmer.
"J’ai pensé à mes amis restaurateurs en détresse. Une détresse qui n’est pas seulement financière mais aussi psychologique, j’ai souhaité transmettre un message positif en cette période difficile. Tous ont trouvé l’idée géniale", raconte la Gérômoise.

73 entreprises répondent favorablement à l’appel de Lorraine. Un accord écrit est alors signé entre les parties. La fabrication de 500 sacs est lancée dans les ateliers de confection de l’usine Garnier-Thiébaut. Un sac composé de coton écru, un cabas d’une hauteur de 39 cm pour une largeur de 39 cm et une profondeur de 20 centimètres est frappé d’un "G" composé du listing des 73 entreprises (hôtels, restaurateurs, bars, discothèques, structures culturelles et sportives de la ville) touchées par la pandémie.

"C’est la première fois que je vois un sac avec autant de noms d’entreprises gérômoises, ça me fait quelque chose. Quand on ne parlera plus de la pandémie, il restera ce sac". Un symbole positif pour Julien Marx

500 euros pour Emile, 5 ans, autiste

La solidarité des deux Gérômois ne s’arrête pas là, une fois de plus. Tous deux souhaitent qu’un euro sur la vente du sac soit reversé à une association. Ce sera l’association d’aide aux enfants autistes "A travers le regard d’Emile" qui sera choisie.
Emile est Gérômois, il a 5 ans, est atteint d’un trouble de l’autisme modéré à sévère. Il n’est pas scolarisé. Ses parents ont fait le choix d’une prise en charge avec une méthode baptisé "les 3i", non reconnue par la Haute Autorité de Santé mais encouragée par l’association Autisme Espoir Vers l’Ecole. Une méthode qui nécessite de financer sur leurs fonds propres, une prise en charge évaluée à 6.000 euros par an, pour permettre à Emile de progresser et espérer un jour, être scolarisé.

Avant même que le sac ne soit mis en vente, nous avons versé les 500 euros à l’association. C’était une évidence pour nous.

Lorraine Roussat

"Cet argent nous a permis de financer des professionnels non pris en charge comme les psychologues, psychomotriciens. Nous avons aussi acheté un miroir d’un montant de 450 euros pour permettre à Emile de se voir, mais surtout de prendre conscience de l’autre. Nous avons aménagé une salle de jeu, avec une cinquantaine de bénévoles qui se relaient chaque semaine pour rentrer dans le monde d’Emile, pour que lui, s’ouvre à nous. Et les progrès sont manifestes", explique Baptiste, le papa d'Emile.

Sur les 500 sacs fabriqués, 176 ont été mis en vente le 31 mars, jour de l’annonce d’un troisième confinement. Six commerces essentiels les commercialiseront. Tous ont été vendus en quelques jours à peine.

La prochaine livraison de sacs solidaires est prévue ce vendredi 9 avril 2021. Mais le concept est déclinable à l’infini. Entre tee-shirt et autres supports, les deux Gérômois y réfléchissent.
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
solidarité société covid-19 santé