INSOLITE. Un lycéen construit une remarquable station de ski miniature plus vraie que nature

Publié le Mis à jour le

A la Bresse dans les Vosges, Antoine Colin, un adolescent de 16 ans, a construit une station de ski miniature plus vraie que nature. Le résultat de quatre années de travail acharné. Bienvenue dans la station des 3 Glaciers.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

Il y a ceux qui tout petit veulent devenir président de la République ou joueur de foot professionnel, Antoine son rêve à lui, c'est d'intégrer un jour l'équipe des mécaniciens du téléphérique de l'Aiguille du Midi à Chamonix.

En attendant que ce rêve se réalise, ce lycéen de 16 ans, qui prépare un bac pro en maintenance industrielle, a construit une station de ski en modèle réduit dans le jardin de ses parents à la Bresse dans les Vosges. Un pré de 600 mètres carrés en pente qui fait le bonheur du jeune homme.

Cela fait quatre ans qu'il consacre tout son temps libre à cette passion: "la station je m'en occupe tout le temps, tout le temps. Tous mes week-ends, tous les jours où je ne suis pas au lycée, je travaille sur ma station de ski miniature."

Passionné de remontées mécaniques depuis son enfance, Antoine a commencé par fabriquer un premier téléphérique en modèle réduit puis s'est pris au jeu en se documentant auprès des professionnels de la montagne. "J'ai contacté les mécaniciens de la Compagnie du Mont-Blanc à Chamonix qui m'ont donné des conseils et qui m'ont fait visiter de vraies remontées mécaniques pour que je comprenne comment ça fonctionnait et après pouvoir en construire une en miniature."

Une reproduction plus vraie que nature

Aujourd'hui, c'est une vraie station avec ses remontées mécaniques, ses téléphériques, son télésiège et tous les câbles qui en permettent le fonctionnement. Réalisée au 1/32ème c'est-à-dire 32 fois plus petit que la réalité, cette station en modèle réduit est une merveille d'ingéniosité, posée sur le décor naturel des Vosges.

C'est à moi le matin avant d'aller au lycée de dégivrer le téléphérique. Il faut toujours s'en occuper. Je suis l'homme à tout faire de la station.

Antoine Colin, créateur de la station miniature Les 3 Glaciers

Et bien évidemment, comme dans toute station, Antoine doit également assurer la maintenance des équipements et faire face aux intempéries: "On va dire que la météo, c'est la principale difficulté surtout la neige et le givre. Les installations restent dehors toute l'année et c'est à moi le matin avant d'aller au lycée de dégivrer le téléphérique pour ne pas avoir de problèmes sur les câbles."

"C'est à moi de surveiller en permanence la météo pour protéger les équipements. Il faut toujours s'en occuper. Je suis l'homme à tout faire de la station". 

Un travail remarquable et remarqué

Grâce aux réseaux sociaux, le lycéen vosgien a acquis une petite notoriété dans l'univers des professionnels de la montagne. A tel point qu'Antoine a reçu des petits cadeaux car s'il fabrique tout lui-même, cela lui coûte autour de 60 euros par appareil. Donc un petit présent, cela ne se refuse pas: "Il y a la station de ski de Val-Thorens qui m'a offert une dameuse télécommandée et un fabricant de câbles qui m'a envoyé du matériel pour construire mes remontées mécaniques. C'était très sympa de leur part."

Le choix du nom de la station

Restait encore à trouver un nom, ce sera les 3 Glaciers, un choix mûrement réfléchi: "Pour le nom les 3 Glaciers je me suis inspiré du nom des 3 Vallées dans les Alpes sans trop les copier. Et j'ai choisi le terme glaciers pour faire un petit clin d'oeil à la station des Alpes qui m'a aidée. Pour tout ce qui est des bâtiments, j'ai essayé de faire ma propre station de ski, d'être original et de créer un domaine skiable unique en son genre." Ne vous précipitez pas à la Bresse pour visiter cette station miniature car elle n'est pas ouverte au public.