Pénuries d'eau dans les Vosges : solidaire, La Bresse achemine 90m3 d'eau vers Ventron

Publié le
Écrit par Céline Brégand avec Inès Pons-Texeira

Les Vosges sont lourdement impactées par les pénuries d'eau consécutives de l'intense sécheresse qui sévit actuellement en France et notamment en Lorraine. La commune de Ventron a fait appel à celle de La Bresse afin qu'elle lui fournisse 90m3 d'eau, transportés en camion-citerne vendredi 5 août. L'opération devrait être renouvelée la semaine prochaine.

Une opération peu commune s'est déroulée dans une rue de La Bresse vendredi 5 août 2022 au matin. En moins de vingt-cinq minutes, un gros camion-citerne, relié à une borne incendie jaune, a été rempli de 30m3 d'eau avant de partir pour les réservoirs de Ventron. Une opération renouvelée deux fois dans la journée. Face à la pénurie d'eau qui touche cette commune vosgienne, celle de La Bresse a décidé de lui fournir 90 m3 d'eau avant le weekend. Un élan de solidarité qui pourrait se répéter la semaine prochaine si la sécheresse se poursuit et que La Bresse peut lui en fournir à nouveau. En France, plus de 100 communes sont actuellement privées d'eau potable, a annoncé le ministre de la Transition écologique, Christophe Béchu, le 5 août.

"Nous avons sept réseaux sur la ville de La Bresse. Actuellement, c'est le seul réseau qui permet de donner de l'eau aux autres villes tout en en ayant assez pour nous", précise Thomas Poirot, responsable du service des eaux de la Bresse, présent vendredi matin pour assurer le bon déroulé de l'opération. Il contrôle notamment la désinfection à l'eau de javel de la borne incendie ainsi que les prélèvements nécessaires à la garantie d'un taux de chlore minimum lors du transport de l'eau.

La Bresse étant "en capacité cette année", elle a "fait offre de service aux communes voisines", explique Jérôme Mathieu, premier adjoint au maire de La Bresse. "Nous pouvons le faire cette semaine, mais nous ne savons pas si on pourra le faire la semaine prochaine. Nous suivons quotidiennement nos réseaux et si nous pouvons les aider, nous le ferons. C'est pour le bien être de notre territoire", ajoute-t-il. Lors de la sécheresse de 2015, la commune vosgienne avait déjà dépanné Basse-sur-le-Rupt.

"Un bonne articulation entre les communes"

"Ça fait quinze jours qu'on est sur la brèche et qu'on s'attend à une pénurie d'eau", reconnaît Brigitte Vanson, la maire de Ventron. Alors que de nombreux touristes devraient arriver ce weekend, elle a décidé d'organiser l'acheminement en eau vendredi. Ventron, qui compte 860 habitants en temps normal, peut monter "jusqu'à 2 000 en été" avec les touristes. La proposition de transfert d'eau à usages sanitaires de La Bresse est vue par l'édile comme "très généreuse" et illustre "une bonne articulation entre les communes". Mais l'opération a un coût : "1 000 euros chaque voyage, sans compter l'eau qu'il faut payer en plus", souligne Brigitte Vanson.

durée de la vidéo : 52sec
Brigitte Vanson, maire de Ventron, évoque les solutions explorées par la commune pour prévenir des pénuries d'eau, le 5 août 2022. ©Didier Bert / France Télévisions

L’eau prélevée provient du réseau de Vologne, alimenté par la nappe des Planches. Si elle est propre, l'eau acheminée par camion-citerne est cependant considérée comme non potable. Elle devra donc être analysée et l'agence régionale de santé (ARS) devra donner son aval avant qu'elle ne puisse être considérée comme potable.  

Si le problème de l'eau est "assez récurrent" à Ventron avec des "réservoirs qui s'amenuisent l'été", en vingt ans, c'est la première fois que l'élue constate une telle conséquence de la sécheresse. "C'est dramatique", souffle-t-elle. D'autant que certains habitants ou touristes ne semblent pas respecter les arrêtés de restriction d'eau selon Brigitte Vanson. "Nous voyons des pics la nuit grâce à notre télégestion. Certaines personnes remplissent donc leur piscine ou leur spa. On va envoyer des courriers pour que les gens respectent la législation", appuie-t-elle. 

"Le mois de juillet le plus sec jamais observé depuis 1959"

"Le mois de juillet 2022 est le mois de juillet le plus sec jamais observé depuis 1959 [date de la mise en place du système actuel de mesures de Météo France] aussi bien en Lorraine que dans les Vosges", constate Cédric Hertzog, climatologue chez Météo France pour la zone Grand Est et Bourgogne-Franche-Comté. Il est tombé "8 mm de pluie en Lorraine, et 11 mm dans les Vosges" en juillet 2022 contre respectivement 75 et 90 mm en moyenne, "soit un déficit de 90% par rapport à la normale 1991-2020", précise le climatologue. Des quantités bien en-deçà des moyennes, qui correspondent à environ "un arrosoir par mètre carré pour l'ensemble du mois".

"Sur l'ensemble du massif, on a des ressources en eau qui ont considérablement baissé au vu de la sécheresse. Il faut rester vigilant et continuer à restreindre les usages en eau au strict minimum car on ne sait pas encore combien de temps ça va durer", alerte Jérôme Mathieu, le premier adjoint au maire de La Bresse. La situation a en effet peu de chance de s'améliorer en août selon Météo France. "Le scénario le plus probable est la poursuite d'un temps plus chaud et plus sec que la normale", estime Cédric Hertzog. "Ces mois chauds et secs sont caractéristiques de la tendance des étés que nous risquons de plus en plus d'observer", ajoute le climatologue.