• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Le 1er août, c'est la journée internationale de la frite belge : voici 10 choses que vous ne savez pas sur les frites

Le 1er août, c'est la journée internationale de la frite belge. L'occasion de mieux connaître ces petits morceaux de pommes de terre frits.

Par EM

1. La frite, quelle histoire ! 


Belge ? Française ? D'où vient la frite ? Quand a-t-elle été créée ? Comment ? Sur ces questions, ne cherchez pas de vérité historique. Il n'y a que des rumeurs, légendes ou batailles d'égo. "Qui détient la paternité de la pomme de terre frite ?, écrit Etienne Moulron dans "Histoire passionnée de la frite". Nous ne le saurons probablement jamais. Il est en effet difficile d'imaginer qu'une seule personne à un moment précis de l'histoire ait eu l'idée de plonger des pommes de terre dans une bassine de graisse bouillante."

Résultat : Belges et Français ne cessent depuis des siècles de se disputer la paternité de ce mets ultra-populaire dans le monde entier. 

Quelques certitudes tout de même : les pommes de terre frites sont apparues pour la première fois au XVIIème siècle en Belgique, au XVIIIème siècle en France. Elles n'avaient pas la forme rectangulaire au départ. 

Amédée Saint-Ferréol, un proscrit exilé à Bruxelles, écrit ainsi en 1870 : « Les réfugiés (...) déjeunaient à l'estaminet avec du fromage ou des pommes de terre frites, mets que la proscription devait populariser en Belgique comme en Angleterre. » Preuve peut-être que les frites sont nées à Paris avant d'arriver en Belgique. 

Mais une autre hypothèse est souvent reprise en Belgique. Au milieu du 18ème siècle, vers 1740, les habitants de Namur, Andenne et Dinant qui pêchaient dans la Meuse du menu fretin et le faisaient frire auraient été contraints de remplacer le poisson par les pommes de terre une année de grand gel. Des frites inventées par les paysans belges ? Certains historiens mettent complètement en doute cette version, arguant notamment du prix bien trop élevé de la graisse à l'époque et de la non-démocratisation de la pomme de terre.

Aujourd'hui, le débat n'est toujours pas tranché. Deux certitudes tout de même :
  • Les frites sont nées quelque part entre Bruxelles et Paris
  • Ceux qui disent qu'elles sont belges, ceux qui disent qu'elles sont françaises sont un peu présomptueux
 
Étienne Moulron : de la patate à l’invention de la frite
 

"La frite est une fille de la cuisine de rue. C'est pour cela qu'il est difficile d'établir son certificat de naissance", résume dans Le Monde l'historienne spécialiste de l'alimentation, Madeleine Ferrière.

 

2. French fries = frites françaises ? 


"French fries", c'est l'expression utilisée par les Anglo-saxons pour désigner les frites. Elle agace beaucoup les Belges qui revendiquent l'invention de ce mets.

Pourtant, cela n'a rien à voir avec la France. L’appellation « french fries » vient en réalité des Irlandais. En vieil irlandais, l’adjectif « French » signifie « coupé en morceaux ». Quand près de deux millions d'Irlandais ont quitté leur pays au début du 20ème siècle en direction des pays
anglo-saxons (Etats-Unis, Canada et Australie), ces immigrants ont importé et popularisé le terme "french fries". 

Il n'empêche, le lien entre "French fries" et la France reste tenace. En 2003, alors que la France exprimait son désaccord quant au bien-fondé d’une guerre en Irak, la droite américaine, avait milité pour un geste fort : débaptiser les french fries (« frites françaises ») pour les appeler freedom fries (« frites de la liberté »). 
 
Les french fries dépatisées ? (Journal de 20h de France 2 du 12 mars 2003)
 

2. 11 millions de kilos de frites par an

 
11 millions de tonnes de frites sont consommées dans le monde chaque année. Soit 350 kg par seconde. Et encore, ce chiffre ne tient pas compte des frites faites maison.
 
Tout sur la frite, produit star des Français

Et on peut aligner ainsi s'autres chiffres impressionnants : 
  • 73% des français déclarent manger des frites au moins 1 fois par mois
  • On compte 5000 friteries en Belgique !
  • 2/3 des pommes de terre transformées deviennent des frites


4. Les Hauts-de-France, rois de la frite 


La région Hauts-de-France est la première productrice de France de pommes de terre. Environ 60% de la production nationale. Logiquement, la plupart des frites françaises viennent donc de chez nous.

7 frites surgelées françaises sur 10 sont produites dans le Nord Pas-de-Calais (notamment chez Mc Cain, producteur numéro un, environ 650 exploitations nordistes y livrent des pommes de terre).
 
La frite, reine du Nord et de l'hiver
 

5. La frite, c'est de la bintje !


On peut faire des frites avec de nombreuses variétés de pommes de terre mais la plus adaptée est la "Bintje". C'est une variété historique du Nord qui se caractérise par son gros calibre et sa forme ovale-arrondie. Elle est aussi plus « farineuse ». Elle contient une forte quantité d’amidon qui permet une bonne tenue à la cuisson, sans absorber trop d'huile. 
© MAXPPP
© MAXPPP


6. Des records en nord


La frite est toujours très populaire dans le nord de la France. Pas étonnant que les records les plus farfelus y aient été battus ces dernières années. 
  • En 2013, à Hazebrouck, 3000 éplucheurs bénévoles ont battu le record du plus gros cornet de frites du monde. Malheusreusement non homologué par le Guinness Book
  • En 2015, à Comines (Nord), un jeune mangeur de frites a ingurgité une portion de 900 grammes de frites en moins de 6 minutes. Record mondial.
  • En 2009, deux jardiniers du Nord revendiquent le record de la plus longue frite du monde : 24,5 cm. 
 
Il tente le record du monde du plus grand cornet de frites


7. La frite bientôt classée à l'UNESCO ?


Avec la bière et le chocolat, la frite est, en Belgique, un des rares facteurs unificateurs dans un jeune pays --fondé seulement en 1830-- marqué par les dissensions entre communautés francophone et néerlandophone. Les frites permettent aussi de compenser un certain complexe d'infériorité parfois évoqué par rapport à la France.

A tel point qu'en 2014, la Belgique a annoncé qu'elle allait tenter de faire inscrire sa célèbre frite au patrimoine mondial de l'humanité. Pour l'instant, seules les trois communautés du pays l'ont reconnu. 

"La frite est un phénomène gastronomique et sociétal, partagé par tous les habitants de notre pays depuis plus de 150 ans. Faire entrer cette tradition culinaire au patrimoine oral et immatériel de la Fédération Wallonie-Bruxelles consacre un véritable écosystème reposant notamment sur l’artisanat et un savoir-faire transmis de génération en génération. C’est aussi un encouragement pour la mise en place de standards de qualités tels que ceux mis en place par le secteur ces dernières années", expliquait début 2008 la ministre walllone de la culture. Alda Greoli.
 
La frite belge au Patrimoine de l'Humanité ?

Récemment, une radio belge a organisé un événement médiatique qui a marqué les Belges : envoyer un cornet de frites dans l'espace. Grâce à un ballon-sonde de dix mètres de diamètre, le cornet aux couleurs de la Belgique a survolé la Terre. 
 
Le 1er paquet de frites (belges) dans l'espace !


En 1989, un inventeur belge a prétendu révolutionner le monde de la frite en inventant des coupe-frites permettant d'obtenir des frites hexagonales. Des frites à six faces qui serait plus économique et absorberait 7% de graisse en moins. Typiquement belge...
1989 : un Belge invente la frite hexagonale
 

8. Les frites dangereuses pour la santé ?


Quand on cuit des pommes de terre dans de la graisse, il est évidemment difficile d'obtenir un aliment sain et bon pour la santé. Les frites sont grasses, pleines de glucides, souvent accompagnées de sel et de sauces grasses... Le risque cardio-vasculaire est donc évident. 

Depuis plusieurs années, les études dénonçant "l'abus" de frites se multiplient. 

En 2014, l'Académie nationale de pharmacie a par exemple mis en garde contre les effets de l'acrylamide, une substance présente notamment dans les aliments frits. Elle favorise le diabète, l'insuffisance rénale et le risque de cancer. Or, les frites représentent 10 à 60% de nos apports en acrylamide, selon l'OMS.

Une autre étude publiée dans la revue médicale American Journal of Clinical Nutrition en 2017 révèle que les frites mangées à raison de deux fois pas semaine est associée à un risque accru de mortalité. 
 
Les frites sont-elles bonnes pour la santé ?

2 précautions indispensables pour limiter les "dégâts" :
  • Bien égoutter les frites et les mettre dans du papier absorbant. 
  • Ne pas plonger les frites dans un bain trop chaud car la croûte noircit alors mais l'intérieur reste cru
 

9. Deux musées de la frite


La Belgique compte les deux seuls musées de la frite du monde. Un à Bruges, l'autre à Bruxelles. Le plus grand et le plus intéressant est le "Frietmuseum" à Bruges. Il présente notamment une collection de machines utilisées pour la récolte des patates et consacre un grand espace à la place de la frite belge dans la culture (art, musique, cinéma, bande dessinée).
 
Friet (Fries) Museum - Bruges

Le deuxième musée est plus petit. Une maison individuelle ouverte par un couple de passionnés à Forest, une commune de la capitale belge et qui s'appelle "Home frit'home".
Home Frit’ Home : à la découverte du micro-musée de la frite à Forest
 

10. Des chansons qui ont la frite


De nombreuses chansons de 1945 à nos jours évoquent la frite. De Rogers dans les années 60 à Stromae et ses moules-frites en 2014, petit voyage en chanson. 
 
Rogers "Là où y'a des frites"
RIKA ZARAÏ LE BEEFSTEAK-FRITES
Stromae - Moules Frites

 

La "vraie" recette des frites

Attention, il y a frites et frites. Dans le Nord Pas-de-Calais, chacun a sa recette mais les connaisseurs s'accordent sur quelques règles de base :

1. On utilise des bintjes. Pas des nouvelles mais des anciennes.
2. Après avoir épluché les pommes de terre, on les coupe en tranches de maximum 1 cm d'épaisseur. On les lave à l'eau froide et les essuie à l'aide d'un linge.
3. Sans attendre, on fait ensuite chauffer la graisse ou l'huile (les puristes utilisent du gras de boeuf et non de l'huile végétale) à 160°C pour une première cuisson.
4. On les laisse ensuite refroidir au moins une dizaine de minutes
5. On porte la température à 180 °C et on les replonge pour qu'elles soient dorées. On les égoutte. 
6. On sert avec un peu de sel ou du vinaigre (typique du Nord et de Belgique)
7. On n'en mange pas trop parce que 100 g de frites, c'est 400 calories (soit une demi-heure de course à pied !)...
 

Sur le même sujet

Pourquoi Terdeghem est-il un des plus beaux villages du Nord Pas-de-Calais ?

Les + Lus