• DÉCOUVERTE
  • MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • économie
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Affaire Kulik : l'homme mis en examen tenait un bar à Fieulaine (02)

Il s'appelle Willy Bardon et tenait le Will Bar à Fieulaine dans l'Aisne. Ce matin, il a été mis en examen pour viol, meurtre, enlèvement et séquestration dans l'affaire Elodie Kulik. Il a été placé en détention provisoire à la maison d'arrêt d'Amiens.

Par Arrantxa Belderrain


Mise en examen dans l'affaire Kulik
Avec Bernard Farret, Procureur de la République d’Amiens; Stéphane Daquo, avocat de Willy Bardon et Jacky Kulik, père d\

Passionné de rallye 4x4, il est âgé d'une quarantaine d'années et tenait le Will Bar à Fieulaine, un village de l'Aisne de 280 habitants. L'établissement est fermé depuis 2 ans: locataire des murs, Willy Bardon ne payait pas les loyers, au propriétaire, la mairie de Fieulaine.
Il vivait au dessus du bar avec sa compagne et leur fils de 9 ans. Christelle, sa compagne, est coiffeuse à Saint-Quentin.
Willy Bardon est originaire de Montecourt-Lizerolles, le même village que Grégory Wiart.



Parmi les 7 personnes interpellées dans la semaine, seul ce proche de Grégory Wiart est mis en examen. Les 6 autres individus ont été relâchés dans la nuit. Ils disent avoir reconnu la voix de Willy Bardon sur l'enregistrement de l'appel téléphonique passée par Elodie Kulik aux gendarmes au moment de son agression.


Le suspect, âgé d'une quarantaine d'années, a été conduit peu avant 5 heures du matin par les gendarmes au palais de justice d'Amiens où il a été présenté devant le juge des libertés et de la détention dans la matinée.


Le suspect, Willy Bardon, habite Fieulaine (02)


D'après son avocat, Maître Stéphane Daquo "Il a été mis en examen vers 7 heures du matin pour viol, meurtre, enlèvement, séquestration précédés, suivis ou accompagnés d'autres crimes."




Affaire Elodie Kulik : suite
Un reportage de Jean-Pierre Rey
   
Selon nos informations, ces 7 individus sont tous de sexe masculin. Ils sont âgés de 28 à 45 ans et ont été arrêtés à leur domicile respectif à Montescourt-Lizerolles et à Fieulaine, dans l'Aisne. Tous ont connu Grégory Wiart, le violeur décédé en 2003. ​Au moins un d'entre eux avait déjà été entendu par les gendarmes, mais à titre de simple témoin.    

Nous avons contacté Maître Robiquet, l'avocat du père d'Elodie Kulik : il espère que l'audition des proches de Grégory Wiart "permettra d'obtenir des éléments décisifs pour l'enquête"

 

La garde à vue des 7 hommes interpellés a été prolongée pour une durée maximale de 24 heures. 

Une messe sera donnée dimanche 20 janvier à 11 heures, en l'église Saint-Pierre de Monchy-Lagache, non loin de Ham, en la mémoire d'Elodie.

7 Interpellations dans l'affaire Elodie Kulik
7 Interpellations dans l'affaire Elodie Kulik


Jacky Kulik garde espoir de retrouver les complices :


Une équipe de France 3 Liile s'est rendue à Violaines, dans le Nord Pas de Calais, au domicile de Jacky Kulik. Le père d'Elodie Kulik confie "avoir bon espoir" suite à ces 7 interpellations.

Interview de Jacky Kulik, le père d'Elodie



Rappel de l'affaire Elodie Kulik : 


Le jeudi 10 janvier 2002, Elodie Kulik, 24 ans, passe la soirée dans un restaurant chinois de Saint-Quentin. La jeune femme rentre à son domicile en automobile en fin de soirée.

À 0 h 21, elle appelle les pompiers mais l'appel est brusquement coupé après des hurlements. Plusieurs voix ont été détectées sur l'enregistrement téléphonique. Grégory Wiart  n'était donc pas seul lorsqu'il a violé Elodie Kulik.

Le corps de la jeune fille est retrouvé le 12 janvier 2002 par un agriculteur dans une décharge de Tertry, près de Péronne dans la Somme. 
 Son corps a été volontairement calciné.

Des traces d'ADN d'au moins un meurtrier ont été prélevées sur le corps d'Elodie mais aussi dans un préservatif retrouvé sur le lieu du crime. Au total, plus de 5500 prélèvements ADN ont été effectués par les gendarmes depuis le début de l'enquête ; c'est la plus grande quantité dans une affaire criminelle en France.  


Après 10 ans d'enquête, le point sur l'affaire Elodie Kulik :


- L'affaire est relancée en décembre 2011 :  Grégory Wiart, le violeur de la jeune femme a été identifié grâce à la présence dans le fichier national des empreintes génétiques de l'ADN de son père.
Le jeune homme est décédé en 2003 dans un accident de la route, un an après le meurtre de la jeune femme en janvier 2002. Une analyse ADN a permis d'établir que c'est le même que celui retrouvé dans un préservatif près du corps d'Elodie. 

- Avril 2012 : 4 hommes sont entendus puis relâchés.

- Décembre 2012 : l'ex-compagne de Grégory Wiart est placé en garde à vue puis libérée.  


Retour sur l'affaire Elodie Kulik  : une enquête réalisée en mai 2012 par France 3 Picardie. 

L'affaire Elodie Kulik : retour sur 10 ans d'enquête







Sur le même sujet

Le film "Merci patron !" de François Ruffin a dépassé les 300 000 entrées

Les + Lus