Bruxelles-Amsterdam : le fiasco des TGV Fyra

Le Fyra dans la gare du midi à Bruxelles, ce jeudi 17 janvier 2013. / © France 3 Nord Pas-de-Calais
Le Fyra dans la gare du midi à Bruxelles, ce jeudi 17 janvier 2013. / © France 3 Nord Pas-de-Calais

La Belgique a interdit vendredi jusqu'à nouvel ordre, pour des raisons de sécurité, la circulation des TGV Fyra reliant Bruxelles à Amsterdam, après un mois seulement d'une exploitation marquée par de nombreux incidents et retards.

Par AFP

"Nous avons interdit jusqu'à nouvel ordre l'exploitation commerciale des Fyra après avoir été avertis d'un incident technique, qui s'ajoute aux problèmes de fiabilité et de disponibilité" rencontrés depuis le lancement de ces TGV le 9 décembre, a déclaré un porte-parole du Service de Sécurité et d'Interopérabilité des Chemins de Fer (SSICF) belges.
Cette instance de contrôle indépendante a demandé à la Société nationale des Chemins de Fer (SNCB), qui exploite ces trains à grande vitesse en coopération avec la société néerlandaise NS Hispeed, un "plan d'actions" pour résoudre ces problèmes. Cette situation a suscité beaucoup de mécontentement chez les usagers comme le montre ce reportage de Yann Fossurier et Benoît Bugnicourt.

Bruxelles-Amsterdam : le fiasco des TGV Fyra
Une porte-parole du ministère des Transports a précisé que la décision avait été prise après la découverte d'une pièce du "capot d'une locomotive" sur les voies, confirmant une information du quotidien La Libre Belgique.

Le froid aggrave la situation 


Depuis son lancement, le Fyra, qui remplace les vieux trains Benelux, a transporté 120.000 personnes, selon la SNCB. Cette alternative au TGV Thalys a connu un nombre d'incidents qui dépasse la "simple maladie de jeunesse", a reconnu vendredi une porte-parole de la SNCB, Nathalie Pierard.
Les choses commençaient à rentrer dans l'ordre et le taux de ponctualité atteignait les 70% lorsque la vague de froid touchant depuis quelques jours le Benelux n'aggrave à nouveau la situation, a-t-elle expliqué.

Les voyageurs, mais aussi la classe politique en Belgique et aux Pays-Bas, ont fait part de leur mécontentement face à l'accumulation des retards ou des trains annulés. La SNCB "attend une réaction" du constructeur des rames, l'italien Ansaldobreda, qui a livré huit des 19 Fyra commandés par la SNCB et NS Hispeed. "Nous refusons la réception des autres trains tant que les problèmes ne sont pas résolus", a expliqué Mme Pierard.

Sur le même sujet

Triple like : le parc animalier Paira Daiza

Les + Lus