Jean-Pierre Kucheida cède son fauteuil de maire de Liévin à Laurent Duporge

Jean-Pierre Kucheida donne son écharpe à Laurent Duporge, ce dimanche matin à Liévin. / © France 3
Jean-Pierre Kucheida donne son écharpe à Laurent Duporge, ce dimanche matin à Liévin. / © France 3

Le conseil municipal de Liévin (Pas-de-Calais) a élu dimanche un nouveau maire, Laurent Duporge, qui succède à l'ancien député socialiste Jean-Pierre
Kucheida, poursuivi pour abus sociaux, et à ce poste depuis 1981. 

Par AFP

Laurent Duporge, conseiller général et secrétaire de la fédération socialiste de Liévin, une ville de 33.000 habitants, a été élu par 29 voix, contre 2 pour le seul autre candidat, un conseiller municipal UMP. Sa candidature a été proposée par M. Kucheida, dont il avait été le directeur de cabinet.
Jean-Pierre Kucheida, 69 ans, également mis en cause dans des enquêtes financières, avait annoncé le 7 janvier, lors de ses voeux à la population, qu'il allait progressivement se retirer de la vie politique liévinoise. Il avait envoyé ensuite sa lettre de démission au préfet qui l'a acceptée.

"C'est une décision mûrement réfléchie et une décision de longue date que j'avais prise avant les législatives", a déclaré M. Kucheida dans un discours à l'ouverture du conseil municipal extraordinaire à la mairie de Liévin.
DMCloud:30699
Kucheida laisse son fauteuil de maire

Quatre enquêtes préliminaires


M. Kucheida, qui reste conseiller municipal, a été élu cinquième adjoint. Il va continuer de présider la communauté d'agglomération de Lens-Liévin qui regroupe 36 communes, soit 252.000 habitants. Jean-Pierre Kucheida, élu député PS de la 12ème circonscription du Pas-de-Calais en 1981, avait été battu aux dernières élections législatives en juin 2012. Il n'avait pas été investi par le PS qui l'avait exclu.

L'ancien professeur d'histoire-géographie est également visé par quatre enquêtes préliminaires ouvertes par le parquet de Lille. Celles-ci avaient été lancées à la suite de rapports de la chambre régionale des comptes et d'accusations de financement occulte de la fédération PS du Pas-de-Calais formulées dans des lettres par l'ancien maire socialiste de Hénin-Beaumont, Gérard Dalongeville.

Sur le même sujet

Les + Lus