Marcq-en-Baroeul : des militants écologistes immobilisent un convoi nucléaire

Un train transportant des déchets nucléaires en provenance des Pays-Bas et destinés au centre de retraitement d'Areva de La Hague (Manche) a été immobilisé par des militants écologistes mardi soir à Marcq-en-Baroeul. 

Le train qui a franchi la frontière franco-belge à Mouscron (Belgique) vers 22H00 a été immobilisé un peu plus tard à Marcq-en-Baroeul (Nord), dans la banlieue de Lille, à l'aide d'un fumigène lancé sur la voie, a indiqué à l'AFP Laura Hameaux, du Réseau Sortir du nucléaire.
Le train a dû s'arrêter ensuite un peu plus loin lorsque plusieurs militants se sont mis en travers de la voie.

"Il a été immobilisé 45 minutes au total, en deux fois", a déclaré à l'AFP le conseiller régional écologiste Dominique Plancke. "On a montré qu'on pouvait arrêter le train où on voulait et quand on voulait".
Le train est reparti peu avant 23H30, a-t-on appris auprès de la préfecture du Nord.
D'autres actions des opposants au nucléaire, qui dénoncent la dangerosité de ces convois et l'absence de transparence qui les entoure, sont prévues mercredi notamment au Bourget (Seine-Saint-Denis) et à Sotteville-lès-Rouen (Seine-Maritime), selon Réseau Sortir du nucléaire.

Le train devrait arriver jeudi matin à Valognes (Manche). Le 11 décembre 2012, un autre train de déchets nucléaires en provenance des Pays-Bas
avait été arrêté par des écologistes après avoir franchi la frontière franco-belge.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
nucléaire