Cet article date de plus de 8 ans

Cigarettes : levée de la limitation pour importer de Belgique ? Les professionnels annoncent "Un printemps des buralistes avec de la casse"

Selon une information révélée par Europe 1, il ne sera bientôt plus interdit d'importer plus de 5 cartouches de cigarettes depuis un pays de l'Union Européenne. Dans le Nord Pas-de-Calais, les buralistes se disent prêts à "foutre la merde !
Un paquet de cigarettes coûte 2 euros moins cher en Espagne.
Un paquet de cigarettes coûte 2 euros moins cher en Espagne. © Leon Brooks

5 Cartouches, pas plus

Jusqu'à présent, il est interdit d'importer plus de 5 cartouches de cigarettes depuis un autre pays de l'Union européenne. Si les contrôles ne sont pas forcément drastiques aux frontières, la loi est claire sur ce point, mais non conforme au traité de Maastricht qui institutionnalise la libre circulation des biens et des personnes au sein de l'UE. 


Éviter une condamnation 

A ce titre, la Cour Européenne de justice pourrait condamner la France d'ici à une dizaine de jours, pour non respect de cette libre circulation. Selon Europe 1, le ministre du budget Jérôme Cahuzac envisage donc de lever cette limitation d'import, fixée aujourd'hui à 5 cartouches de cigarettes.


"Prêts pour le printemps des buralistes"

Dans le Nord Pas-de-Calais en particulier, les buralistes accueillent cette nouvelle avec beaucoup d'amertume. La région compte environ 300 buralistes frontaliers (à moins de 7 kilomètres de la Belgique), qui souffrent de la concurrence qui leur est faite outre-Quiévrain, où la différence de prix sur un paquet de cigarettes est de 1 à 1,30 euros en moyenne (3 euros pour le tabac à rouler).

Patrick Brice, président de la fédération régionale des buralistes, nous déclare ce vendredi qu'ils (les buralistes) seront "très méchants". "On va faire le printemps des buralistes, et avec de la casse". Et d'ajouter : "Ils prônent le -acheter français- et ils font le contraire. Si le gouvernement ne prend pas une position ferme, nous on va foutre le bordel et s'il le faut, on va devenir des casseurs".





Poursuivre votre lecture sur ces sujets
consommation belgique