• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Evasion de Redoine Faïd de la prison de Sequedin : un “acte de guerre” selon les syndicats

Nicolas Caron, Secrétaire national FO pénitentiaire. / © France 3 Nord Pas-de-Calais
Nicolas Caron, Secrétaire national FO pénitentiaire. / © France 3 Nord Pas-de-Calais

Les syndicats de surveillants de prison ont qualifié d'"acte de guerre" la spectaculaire évasion à l'explosif du braqueur Redoine Faïd, de la prison de Sequedin (Nord). 

Par AFP

"C'était un véritable acte de guerre. Aujourd'hui, les lieux de détention deviennent des endroits où l'on risque nos vies tous les jours. C'est inadmissible", a dit devant la prison Nicolas Caron, secrétaire national FO. Le syndicaliste réclame la mise en place de scanners corporels pour permettre la détection d'objets métalliques.

Ils demandent la démission de Christiane Taubira

Selon les syndicats de surveillants, le détenu évadé a reçu des explosifs lors d'une visite au parloir samedi matin, dissimulés dans des petits paquets de mouchoirs. "Supprimer les fouilles corporelles à l'issue des parloirs c'est inadmissible", a ajouté M. Caron qui a appelé le directeur de l'administration pénitentiaire et la ministre de la Justice à "prendre leur responsabilités" et à "démissionner dès aujourd'hui", ainsi qu'à l'ouverture d'états généraux sur le métier de surveillant pénitentiaire.

Aucune fouille générale depuis 2005


Etienne Dobremetz, représentant Ufap/Unsa Justice pour la région Nord/Pas-de-Calais,  a également parlé d'"acte de guerre". "La prison de Sequedin a été ouverte en 2005, elle n'a jamais fait l'objet d'une fouille générale ou même sectorielle, ce qu'on a dénoncé à maintes reprise à chaque fois qu'il y a eu des mouvements sociaux", a déclaré le syndicaliste. Il a souligné que les surveillants trouvaient régulièrement de la drogue, de téléphones portables
ou encore des armes blanches à la maison d'arrêt.


"On redoutait la possibilité qu'il y ait des armes à feu voire des explosifs à l'intérieur de l'établissement. Malheureusement cela fait huit ans que la prison
est ouverte on n'a jamais été entendus
", a ajouté M. Dobremetz. Il a annoncé une réaction des personnels pénitentiaires dans les jours à venir.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les concerts puis confidences d'Arno et de Dick Annegarn

Les + Lus